Il perd sa femme et éventre froidement son rival

image_pdfimage_print

crime


La scène s’est produite à Lomé, dans le quartier Attiégou dans le courant de l’année 2006 et le verdict vient d’être prononcé par la justice togolaise.
 
Le sieur Koffi qui vivait en concubinage avec Afivi avec qui il a eu deux enfants. Mais les enfants n’ont jamais apporté l’apaisement dans le foyer. Koffi et Afivi se donnent à chaque fois à des querelles dans le foyer au point où leur amour a pris un sérieux coup. L’amour entre les deux a fini par disparaître.
 
Après une nouvelle querelle qui les a opposés un soir, la dame a décidé de quitter le monsieur violent pour louer une chambre où elle vit avec ses enfants. Après quelques semaines de recherche, Koffi va réussir à localiser le nouveau domicile de son ex-femme.
 
C’est alors qu’il a commencé à exiger les visites sous prétexte qu’il voulait voir ses enfants. Mais monsieur en profita de nouveau pour exercer des violences sur sa femme perdue. Il a même menacé de la tuer ou d’en finir avec l’homme qui osera l’approcher pour l’épouse. Pour Koffi, Afivi devrait revenir avec lui et rien d’autre.
 
Et comme Afivi a refusé de retourner dans un foyer où elle n’a pas la paix du cœur, elle n’a pas eu non plus l’occasion de jouir de l’amour qu’elle a commencé par gagner auprès d’un prétendant qui a commencé par lui faire la cour. Koffi a tout simplement mis ses menaces en exécution.
 
Dans la nuit du 18 août 2006, alors que Koffi a rendu visite à son ex-femme pour voir ses enfants, il a été surpris de la voir en compagnie d’un certain Etsè. L’ex-mari violent engage alors une bagarre avec son ex-femme avant de poursuivre et poignarder son rival qu’il a tout simplement éventré.
 
Le meurtre a été horrible et choquant. Pour transporter le corps de la victime, les intestins ont été mis dans un sac et le corps à part. Ce qui révèle l’extrême gravité de ce crime.
 
Devant la justice, près de 7 ans après, le mari violent, devenu un criminel a été condamné à une peine d’emprisonnement de 20 ans et à des dommages d’intérêt de 30 millions de Fcfa à la famille de la victime.
 
L’avocat du criminel pense que le verdict prononcé est plutôt clément pour son client. Comme quoi il n’est pas bon de jouer le mari violent et de jouer aux jaloux au risque de commettre l’irréparable.
 
Togo Breaking News
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*