Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Il reste encore 300.000 électeurs fictifs dans le fichier électoral, selon Synergie-Togo

image_pdfimage_print

synergie_togo


Malgré la consolidation du fichier électoral par les experts de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), sa contestation revient au goût du jour avec les observations faites ce jeudi sur RFI par l’organisation de la société civile Synergie-Togo.Selon l’ONG, il reste 300.000 électeurs fictifs dans ce fichier. Pour justifier cette position, l’ONG estime qu’entre les législatives de 2013 et la présidentielle de 2015, le fichier a gonflé de 500.000 électeurs alors que la population totale n’a pu augmenter entre les deux (2) années que de 150.000 personnes.
 
« La particularité du fichier électoral de 2013 est que le nombre d’électeurs avait énormément baissé. C’est également une constance dans les élections à la togolaise. Le corps électoral baisse énormément lors des législatives et remonte notablement au cours des présidentielles. L’augmentation de la population totale est de l’ordre de 150.000 entre les deux années, il n’est pas normal qu’il y ait 500.000 électeurs supplémentaires », a déclaré Brigitte Améganvi, présidente de Synergie-Togo.
 
Pour obtenir des résultats « satisfaisants » dans la consolidation du fichier électoral devant servir de corps électoral lors la présidentielle du 25 avril prochain, les experts du comité de vérification du fichier électoral, composé de deux (2) experts de l’OIF, des experts des candidats en lice pour le fauteuil présidentiel et la Commission électorale nationale indépendante (CENI) auraient dû travailler sur ce fichier pendant au moins trois (3) mois et non 15 jours, comme ce fut le cas, soutient l’Organisation non gouvernementale.
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Publié le 16 avril 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*
:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer