Inquiétude à Lomé après le décès suite à une forte fièvre, d’un togolais de retour du Mali

image_pdfimage_print

ebola
Photo illustration

Un jeune togolais de 31 ans, de retour du Mali, est décédé jeudi d’une forte fièvre, après avoir été admis au centre d’observation du CHU Campus, a indiqué vendredi soir Professeur Gado Napo-Koura, vice-président du comité national de lutte contre la maladie à virus Ebola.

 

Le Mali est l’un des pays touchés par la fièvre hémorragique à virus Ebola.

 

« La victime est rentré au Togo jeudi nuit par bus. C’est au point d’arrivée que les gens ont constaté qu’il avait un malaise dans le véhicule. Il a été pris en charge par les sapeurs-pompiers qui l’ont conduit au centre d’observation du CHU Campus. Malheureusement à l’arrivée, il est décédé dans un tableau de forte fièvre », a expliqué Gado Napo-Koura sur le plateau de la télévision nationale.

 

Selon lui, la victime ne présentait pas d’autres signes : il n’avait pas de saignement, il n’avait pas de diarrhée, il n’avait pas de vomissement. Mais le fait qu’il est venu du Mali et qu’il soit décédé dans un tableau de forte fièvre à tout de suite porté la suspicion sur un éventuel cas de maladie à virus Ebola.
Des prélèvements ont été faits et envoyés à des laboratoires à Accra (Ghana) et à Lyon et les résultats seront connus d’ici 48heures », a déclaré M. Napo-Koura, soulignant que la victime a été inhumée dans les règles prescrites avec l’accord de la famille.

 

« Je voudrais rappeler que tous les cas que nous avons eu à investiguer, quel que soit le type d’alerte, sont fort heureusement revenus négatifs pour Ebola. Jusqu’à ce jour il n’y a toujours pas de cas de maladie à virus Ebola au Togo », a-t-il précisé.

 

Il a surtout invité la population à faire confiance à la structure de lutte contre la maladie. Le virus Ebola a déjà fait 5.700 décès dont plus de 3.000 au Liberia et quelque 1.400 en Sierra Leone, deux pays voisins.

 

Rappelons que le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d’animaux infectés. Il provoque une fièvre caractérisée par des hémorragies, des vomissements et des diarrhées. Son taux de mortalité varie de 25 à 90%.

 

Ce virus aurait été véhiculé par des chauves-souris en Guinée, selon les autorités de ce pays. Il peut aussi l’être par des chimpanzés, des gorilles, des antilopes, etc… FIN

 

Ambroisine MEMEDE

 

source : Savoir News

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*