Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Interview de Laurent Bigot, Ancien sous-directeur Afrique Occidentale au Quai d’Orsay « Les méthodes du système Gnassingbé provoqueront sa propre chute, aucun homme ne peut s’opposer au sens de l’histoire»

image_pdfimage_print

laurent_bigot


Depuis qu’il a été « limogé » pour ses pronostics risqués, il parle de plus en plus. L’ancien sous-directeur pour l’Afrique occidentale au Quai d’Orsay avait prédit la chute de Compaoré. Mais pas seulement. Sa pertinence et son réalisme sur le continent sont plus pragmatiques que diplomatiques. Cela aurait précipité son départ du Quai d’Orsay. Depuis, il s’est muté en expert non moins percutant et multiplie conférences et interventions. Et comme l’histoire lui donne raison, il persiste et signe. Pour lui, pour aider l’Afrique, la France doit tenir « un langage de vérité ». Dans cette interview, il aborde le cas du Togo avec lucidité et met en garde Faure Gnassingbé contre toute obsession du pouvoir et contre son peuple. Entretien
 
!Après une expertise sur le fichier électoral, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a jugé « acceptable et consensuel » le fichier, encourageant la tenue du scrutin pour le 25 avril prochain. Pour vous qui connaissez bien le fonctionnement des organisations internationales, une pression du gouvernement togolais a pu être possible ?
 
La question n’est pas là. La légitimité d’une élection ne dépend pas d’une expertise électorale étrangère. C’est le peuple qui détient cette légitimité. Le gouvernement togolais ne pourra pas éternellement nier la volonté du peuple. OIF ou pas OIF.
 
Le Togo va donc à la présidentielle dans une semaine, pensez-vous que le pays est prêt d’autant qu’on sait que souvent les scrutins présidentiels ont été sources de violences ?
 
Le pays est prêt à changer de dynastie régnante au Togo. Le pays est en revanche fatigué de la classe politique, pouvoir ou opposition. Le peuple togolais attend qu’un leader politique ait enfin une ambition pour le pays. J’espère qu’il n’y aura pas de violence mais à bâillonner les peuples, on provoque des révolutions.
 
Faure Gnassingbé s’est malicieusement opposé à toutes réformes malgré les pressions supposées de l’Elysée. Est-ce le signe que les palais africains échappent à Paris ?
 
Les palais africains échappent à Paris et c’est très bien. En revanche ces mêmes palais n’échapperont pas à la volonté du peuple. Tôt ou tard, la volonté du peuple triomphera. Blaise Compaoré l’a vécu à ses dépens.
 
Beaucoup de supputations sur les relations entre Hollande et Gnassingbé. Pour vous qui avez été en charge du Togo, quel est l’état des relations entre les deux hommes qui se connaissent tout de même très peu ?
 
Je ne connais pas les relations entre les deux hommes et cela n’a aucune espèce d’importance. Les Togolais ont leur destin en main et personne ne peut interférer dans cette vérité historique.
 
Nul doute que vous suivez le Togo de près, craignez-vous des violences lors de la prochaine présidentielle ?
 
Je ne sais pas si le scrutin générera des violences. Ce que je sais c’est que les méthodes du système Gnassingbé provoqueront sa propre chute comme ce fut le cas au Burkina Faso. C’est le sens de l’Histoire.
 
Plusieurs chefs d’Etat battus ont rendu le pouvoir sur le continent. Le dernier en date est Jonathan Goodluck. Pensez-vous que les choses évoluent en Afrique notamment dans le domaine de la démocratie et des élections ?
 
L’élection présidentielle au Nigéria est une excellente nouvelle. C’est le signe que la démocratie est désormais irréversible. Cela n’exclut pas des soubresauts mais le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple est une aspiration africaine qui s’enracine.
 
Comment expliquez-vous le fait que Hollande ait toujours des difficultés à déterminer clairement une politique africaine pour la France et surtout, à prendre ses distances avec les dictatures ?
 
La France est attendue en Afrique sur le terrain des valeurs humanistes. Les Africains n’attendent pas de la France juste des mots mais des actes courageux. Il est grand temps pour la France de faire le choix de peuples.
 
Quel avenir voyez-vous à la démocratie africaine ? Optimiste ?
 
Je suis très optimiste. C’est pour cela que je dis à Faure une seule chose: n’allez pas contre le sens de l’Histoire, aucun homme ne peut s’y opposer.
 
Propos recueillis par
 
MAX-SAVI Carmel
 
source : afrika express
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*

Publié le 19 avril 2015


Catégorie(s) : Interview
Tags : , , , , , , , ,

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer