Interview de Habia Nicodème : « J’interpelle Gilchrist Olympio et Faure Gnassingbé de sauver ce pays »

image_pdfimage_print

nicodeme-habia

 Nicodème Habia, l’ancien député de l’Union des Forces de Changement (UFC) est un assoiffé des débats politiques et ne rate aucune occasion pour donner son avis sur l’actualité sociopolitique du Togo. L’homme revient dans cette interview sur le rejet par le parlement de la loi sur les réformes. Il aborde également les crises à répétition au sein de son ancienne formation politique l’UFC.

Afreepress : Nicodème Habia bonjour. En votre qualité d’ancien député à l’Assemblée nationale quelle lecture faites-vous du rejet des réformes par les députés ?

Habia Nicodème : Ce qui s’est passé au parlement était prévisible pour moi. Nous sommes dans un pays de crise et le problème togolais est hautement politique. Ce n’est pas au parlement que le problème togolais se résoudra. Je l’ai toujours dit.

Le parti au pouvoir est le seul capable de résoudre les problèmes du pays. A Togotélécom2 rien n’a été décidé parce qu’UNIR était là en tant qu’observateur et a refusé de participer aux débats. Comme j’ai l’habitude de le dire, le problème togolais est entre Gilchrist Olympio et Faure Gnassingbé.

Afreepress : Mais ça fait déjà un bout de temps que ces deux hommes se parlent et travaillent ensemble.

Habia Nicodème : Justement, c’est pour cela que je dis que le problème togolais est entre ces deux personnages. Je me pose la question de savoir pourquoi Sylvanus Olympio s’est fait assassiner par Gnassingbé Eyadema et Gilchrist Olympio va se laisser aussi assassiner par Faure Gnassingbé ? C’est inadmissible ! Si dans cette situation Gilchrist Olympio laisse Faure Gnassingbé aller à cette élection de 2015, je crois que s’en sera fini pour lui. Mais ce n’est pas fini pour les Togolais parce que nous allons continuer cette bataille, cette lutte. Nous n’avons pas des armes mais nous allons poursuivre cette lutte par tous les moyens légaux. C’est très important pour nous.

Est-ce qu’en 2015 nous allons encore compter des morts ? Nul ne peut le savoir mais nous savons qu’il y a toujours une différence entre élections législatives et élections présidentielles au Togo. Les esprits commencent déjà à s’échauffer à quelques mois de ces élections.

J’interpelle Gilchrist Olympio et Faure Gnassingbé de sauver ce pays. Ce sont ces deux personnes qui peuvent réellement sauver ce pays.

Afreepress : En quoi faisant ?

Habia Nicodème : En acceptant une alternance négociée. Ça s’est fait au Bénin, au Ghana et même en Afrique du Sud. C’est la seule voie pour libérer le pays.

Afreepress : Avez-vous des nouvelles de vos anciens camarades de lutte de l’UFC ?

Habia Nicodème : J’ai de temps en temps des nouvelles de mes camarades de l’UFC. Les médias parlent d’eux aussi et je crois qu’actuellement le parti est gravement malade et on ne sait plus dans quelle direction le parti est en train d’aller. Il y en a même qui appellent à soutenir UNIR. Je crois que c’est parce que les militants ne savent plus ce que fait le leader Gilchrist Olympio.

Mais ce serait une grave erreur que Gilchrist Olympio va commettre si c’est lui qui va soutenir Faure Gnassingbé.

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*