Investiture/UNIR : « Non-événement » pour le CAP 2015 qui invite les populations à « infliger dans les urnes, un cinglant désaveu à Faure Gnassingbé »

image_pdfimage_print

cap2015_tournee27fev2015

Le Combat pour l’Alternance Politique (CAP 2015) a qualifié de « non-événement », l’investiture du président Faure Gnassingbé à la présidentielle de 2015 et invité les populations à lui « infliger dans les urnes, un cinglant désaveu » en votant massivement pour Jean-Pierre Fabre.

 

Faure Gnassingbé a été investi par son parti à la présidentielle du 15 avril, lors d’une convention tenue mercredi à Kara (environ 420 km au nord de Lomé). A travers cette investiture, Faure Gnassingbé va désormais se lancer dans la course pour un troisième mandat.

 

« Cette désignation qui n’est pas un événement en soi, confirme la volonté farouche de Faure Gnassingbé de se maintenir au pouvoir contre la volonté du Peuple Togolais et justifie son refus obstiné d’opérer les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales, préconisées par l’Accord Politique Global (APG) qu’il a signé le 20 août 2006 », a indiqué dans un communiqué le Combat pour l’Alternance Politique (CAP 2015, regroupement de six partis politiques de l’opposition).

 

« En foulant au pied cet accord, signé au nom du Peuple Togolais, Faure Gnassingbé est disqualifié pour solliciter aujourd’hui le suffrage de ce peuple qu’il a opprimé pendant dix ans et dont il se moque », souligne le communiqué.

 

Le CAP 2015 a par ailleurs dénoncé une « violation de la constitution et de la loi électorale », suite à la fixation de la date du scrutin par le gouvernement.

 

CAP 2015 « appelle les populations togolaises à la mobilisation pour obtenir les réformes politiques et, le moment venu, infliger dans les urnes, un cinglant désaveu, à Faure Gnassingbé, en votant massivement pour Jean-Pierre Fabre, candidat de CAP 2015 ». Précisons que CAP 2015 est un regroupement de six partis politiques de l’opposition.

 

En tournée depuis quelques jours, les responsables de ce regroupement n’entendent pas baisser les bras, même si les réformes politiques ne sont pas opérées avant le scrutin présidentiel. Les candidats à cette élection sont appelés à déposer leurs dossiers au plus tard le 28 février à minuit (heure locale).

 

Outre Faure Gnassingbé, au moins sept personnalités pour la plupart des opposants ont annoncé leur intention de prendre part à ce scrutin. FIN

 

Edem Etonam EKUE

 
source : savoir news
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*