INVITÉ AFRIQUE/Jean-Pierre Fabre, président du parti ANC au Togo

image_pdfimage_print

jpfabre_rfi_500

Au Togo, la présidentielle est programmée pour début 2015. En juin dernier, l’opposition s’était mobilisée pour réclamer la limitation à deux du nombre de mandats présidentiels. Après cette contestation de l’opposition, le gouvernement a soumis à l’Assemblée nationale un projet de réforme de la Constitution de 1992 qui contenait entre autres la limitation du nombre des mandats présidentiels.

Mais bien que l’UNR, l’Union nationale pour le renouveau, le parti au pouvoir, dispose d’une majorité de 62 députés sur 91, le texte a été rejeté. Le président Faure Gnassingbé, élu en mai 2005, vient d’effectuer deux mandats à la tête du pays. Après ce vote, il peut donc en briguer un troisième.

Jean-Pierre Fabre préside le premier parti de l’opposition, l’Alliance nationale pour le changement (ANC). Il est de passage à Paris et notre invité aujourd’hui.

« C’est un vote qui manifeste la duplicité habituelle du régime en place au Togo, parce que l’on n’imagine pas qu’un gouvernement introduise, à l’Assemblée nationale, un projet de loi et que sa majorité rejette ce projet de loi de révision constitutionnelle. […] Aujourd’hui, le gouvernement du Togo rejette la possibilité de réformer le cadre électoral. »

RFI

 

Ecoutez Jean-Pierre Fabre sur RFI

 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*