Il est
Flash info :: | La France suit avec préoccupation la situation au Togo. Nous condamnons fermement les violences récentes qui ont fait plusieurs victimes et appelons les parties à l’apaisement et à entamer un dialogue (ministère français des Affaires étrangères). | | Circulation fluide au centre-ville de Lomé ce matin, contrairement à l’atmosphère normale. Important déploiement de gendarmes autour du Parlement et de la représentation de la CEDEAO au Togo. | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Jean Kissi estime qu’il n’y aura pas d’élection sans réformes

image_pdfimage_print

jean-kissi


24 heures après la sortie du président de la Cour constitutionnelle, Aboudou Assouma, pour déclarer définitivement tournée la page des réformes politiques au Togo, Jean Kissi, secrétaire général du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) répond : « il n’y aura pas d’élection paisible sans les réformes ».
 
Intervenant lundi sur les ondes de la radio Victoire FM, celui qui se donne pour nom le « Soldat de l’Alternance et de la Démocratie » a clairement fait savoir qu’il faut ces réformes, « même s’il faut repousser l’élection présidentielle » qui doit constitutionnellement se tenir dans moins de six (6) mois.
 
« Il y a trop de contorsions au Togo, je ne vois pas d’élection sans les réformes. Je prends le courage de dire que même s’il faut que nous militions pour qu’on repousse les élections pour faire les réformes », a-t-il déclaré.
 
Pour le secrétaire exécutif de la Coalition Arc-en-ciel, seuls les réformes et le déverrouillage des institutions de la République peuvent permettre aux hommes et femmes « de qualité » qui sont dans l’opposition de s’exprimer.
 
« Nous avons besoin des deux tours de scrutin pour que ce monde puisse s’exprimer. Si nous n’avons pas les réformes et le déverrouillage des institutions, comment peut-on avoir la démocratie ? On diabolise tous ceux qui ne s’inscrivent pas dans la candidature unique. La candidature unique ne fera pas le jeu de l’opposition si on ne peut pas avoir les deux tours de scrutin », a-t-il indiqué.
 
Le problème des forces démocratiques n’est pas une question de candidature unique mais de réformes, a-t-il conclu.
 
La question des réformes est revenue dans l’actualité politique le 1er octobre dernier lorsque les églises catholiques, presbytériennes évangéliques et méthodistes ont demandé aux acteurs politiques de rouvrir la page de ces réformes à l’Assemblée nationale qui a rejeté le 30 juin dernier le projet de loi y relatif.
 
L’Union Européenne (UE) a enfoncé le clou le 2 octobre lors de la 15ème session périodique du dialogue UE-Togo.
 
Telli K.
 

Commentaires

comments

Publié le 6 octobre 2014 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*



Obama et le PDG de Facebook

Obama taquine le jeune PDG de Facebook cravaté


Mme ADJAMAGBO: La CENI, pour être efficace, travailler de manière impartiale, doit être indépendante

Le conclave sortira un document. Attendez que nos pourparlers prennent fin et vous aurez ce document


Articles récents

:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer