Jean Pierre Fabre très remonté contre les leaders boycotteurs

image_pdfimage_print

jpf_candidat_unique_600x400


« j’assume mes responsabilités que parmi toutes ces candidatures il existe des candidats lièvres et complaisants »
Reçu sur une radio de la place ce dimanche, le chef de file de l’opposition, président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) n’a pas été du bon goût envers les leaders politiques des forces démocratiques qui s’opposent à sa participation à l’élection présidentielle du 15 avril prochain qu’il qualifie de démobilisateur des électeurs.
 
« j’ai le culte de la vérité et j’irai aux élections pour battre le Chef de l’Etat actuel. Que ceux qui ne pensent pas aller à l’élection présidentielle se taisent. En démocratie il faut aussi respecter la position de tout le monde. Ce sont ceux qui appellent au boycott qui démobilisent la population », a t-il martelé avant de laisser entendre « Que la population n’écoute pas les appels de boycott lancés par ceux croient tout posséder comme porte de sortie ».
 
Le président du CAP2015, candidat unique de quelques 08 formations politiques estime que ce serait dommage que toute l’opposition boycotte le scrutin pour la question des réformes constitutionnelles et institutionnelles ; « l’opposition ne calcule pas les lourdes conséquences de boycotte. Ce n’est parce que les réformes n’ont pas eu lieu que l’ANC n’ira pas aux élections. Non et non ! je ne suis pas un optimiste irresponsable. L’ANC et ses alliées continueront de manifester jusqu’à ce que les réformes soient obtenues », a-t-il indiqué.
 
« j’aurais souhaité que nous nous mobilisions comme un seul homme contre la parti au pouvoir, avoir tous les délégués dans les bureaux de vote pour vite compiler les résultats. Mais hélas ! j’assume mes responsabilités que parmi toutes ces candidatures il existe des candidats lièvres et complaisants », a affirmé Jean Pierre Fabre.
 
Déjà la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a reçu 5 candidatures pour l’élection présidentielle du 15 avril prochain.
 
Les 5 postulants sont Pierre Fabre (ANC, opposition), Faure Gnassingbé (Unir, majorité), Aimé Gogué (ADDI, opposition), Gerry Taama (NET, Opposition) et Mohamed Tchassona Traoré (MCD, opposition).
 
Les dossiers doivent à présent être examinés par l’organe chargé d’organiser le scrutin puis valider par la Cour constitutionnelle.
 
source : horizon news
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*