Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Jil-Benoît Afangbédji suit Abass Kaboua : Pas de réformes, pas d’accompagnement du CAP 2015 à l’élection présidentielle

image_pdfimage_print

afangbedji_gil


« Il faut coute que coûte obtenir les réformes constitutionnelles et institutionnelles avant de penser à une quelconque élection ». Et pour ce faire, « seule une mobilisation générale et déterminée » peut permettre de les obtenir.Telle est la recommandation faite par l’association « Ensemble pour les droits de l’homme » (EDH) dans un communiqué en date du mercredi 28 janvier et dont copie a été faite à l’Agence de presse Afreepress.
 
« Le cas de la République démocratique du Congo nous interpelle beaucoup car il a fallu la détermination du peuple congolais pour faire entendre raison au président Joseph Kabila qui avait tenté de toiletter la Constitution congolaise et de celle du peuple burkinabé pour chasser du pouvoir Blaise Compaoré ayant aussi tenté de tripatouiller la Constitution de son pays », indique le communiqué.
 
Pour l’association présidée par Me Jil-Benoît Afangbédji, aucune formation politique de l’opposition démocratique ne doit servir de caution au parti au pouvoir qui ne veut pas opérer les réformes et veut s’éterniser au pouvoir. « Sinon, ce serait accompagner la classe politique dirigeante dans cette démarche hautement condamnable », souligne le document.
 
L’EDH, a averti par le même canal qu’elle n’accompagnera aucun parti politique, organisation de la société civile dans cette élection présidentielle sans qu’au préalable, les réformes ne soient obtenues.
 
Est-ce une réponse à la position des partis membres du Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015) de participer à la présidentielle prochaine avec ou sans les réformes ? Cela en a l’air.
 
Le lundi 26 janvier 2015, l’un des partis fondateurs du CAP 2015, le Mouvement des républicains centristes d’Abass Kaboua a déclaré devant la presse qu’elle n’accompagnera aucun parti ou regroupement de partis politiques de l’opposition à cette élection présidentielle, si les réformes ne sont pas faites avant.
 
Telli K.
 

Commentaires

comments

Publié le 29 janvier 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*
:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer