Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



La CENI ne donnera pas à Alberto Olympio le fichier électoral « brut »

image_pdfimage_print

latif_kegbero


-Depuis quelques jours, Alberto Olympio, le candidat déclaré à la présidentielle de 2015 par le Parti des Togolais, exprime le souhait d’avoir accès à la base de données de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour toucher du doigt les fichiers électoraux de 2010, 2013 et celui en cours de constitution pour vérifier s’ils ne contiennent pas des doublons.Cette demande ne sera pas comblée. L’information a été rapportée publiquement ce vendredi par le 2ème rapporteur de la CENI, Seigneur Latif Kégbéro, dans l’émission « club de la presse » de la radio Kanal FM.
 
« On ne peut pas se risquer à remettre à un parti politique, fut-il légalement constitué, le fichier électoral brut qui comporte des données personnelles des électeurs que la CENI a, entre autres, l’obligation de protéger », a déclaré le membre de ladite commission qui organise, supervise les élections au Togo et proclame les résultats.
 
Pour la CENI, mettre à la disposition d’un parti politique le fichier « brut », comporte des risques.
 
« Si on le fait et le parti politique profite pour faire des manipulations sur le fichier pour apporter des preuves fabriquées et des allégations de la mauvaise qualité du fichier électoral, qui prendra les responsabilités ? », s’est-il interrogé.
 
Selon M. Kégbéro, c’est pour éviter ces possibilités que la CENI a mis à la disposition de l’ingénieur informaticien, candidat à la présidentielle, un fichier électoral en format PDF « pour ne pas donner le sentiment que la CENI a des choses à cacher relativement au fichier électoral », a-t-il ajouté tout en précisant que « cela doit pouvoir suffire à ce parti politique ».
 
Et pourtant, à plusieurs reprises, le candidat à la présidentielle, Alberto Olympio, a plusieurs fois fait savoir que rien ne peut permettre à la CENI de lui refuser l’accès à ces fichiers.
 
Aux termes de l’article 60 du code électoral togolais, « la CENI gère le fichier électoral en vue du contrôle des inscriptions sur les listes électorales, les partis politiques légalement constitués et le ministre en charge de l’Administration territoriale ont un droit d’accès au fichier. Les conditions d’organisation et de fonctionnement du fichier sont fixées par décret ».
 
Telli K.
 
source ; afreepress
 

Commentaires

comments

Publié le 6 février 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*
:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer