Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



La CPP, le PDR et la NDP condamnent la « manipulation » des enfants à des fins politiques

image_pdfimage_print

cpp


La Convergence patriotique panafricaine (CPP), le Parti pour la démocratie et le renouveau (PDR) et la Nouvelle Dynamique populaire (NDP), trois (3) partis politiques de l’opposition togolaise ont clairement dénoncé jeudi en conférence de presse à Lomé, la manipulation des enfants par certains partis politiques, aux fins de rendre « impossible » l’élection présidentielle du 15 avril 2015.
 
« Nous n’avons pas le droit de mettre des enfants innocents dans la rue, de les manipuler. S’il y a des partis politiques qui estiment que pour rendre l’élection présidentielle impossible, il faut arriver à certaines actions, il faut exclure les enfants de ce type de manipulation », a déclaré Francis Ekon, président national de la CPP.
 
Pour calmer la situation, Francis Ekon, président de la CPP, Lardja Kolani, secrétaire général du PDR et Gilbert Atsu, président de la NDP ont invité les organisations syndicales, le gouvernement, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), les organisations de la société civile et les partis politiques à jour leur rôle.
 
« En ce qui nous concerne, nous mettons le patriotisme au-dessus de nos préoccupations et nous disons que pour ce qui est des élections prochaines, nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour qu’elles puissent se passer dans la tranquillité », ont-ils ajouté.
 
A la CENI, les trois partis politiques disent de faire beaucoup plus d’efforts pour remplir ses missions de façon « objective » et « juste » afin de se mettre à l’abri des « contestations insidieuses ».
 
La CPP, le PDR et la NDP n’ont pas manqué de se prononcer sur la remise en cause du fichier électoral par le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015).
 
« Nous sommes tous coupables de ce que notre fichier électoral est », a mentionné le secrétaire général du PDR, Lardja Kolani, membre de la CENI actuelle. Pour lui, s’il y a vraiment un problème, c’est seule la commission en charge de l’organisation de l’élection de le résoudre, conformément aux dispositions du code électoral.
 
Il y a quelques jours, les 3 formations politiques ont produit un communiqué conjoint dans lequel elles ont démontré que tant que le consensus ne sera pas possible entre les acteurs politiques, les réformes politiques ne seront pas faites.
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Publié le 6 mars 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*
:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer