La femme à l’honneur au Togo pour ce mois de mars

image_pdfimage_print

Dede Ahoefa_Ekoue


Dans un message en prélude à la célébration ce 8 mars de la Journée internationale de la femme, la ministre de l’Action, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, Dédé Ahoéfa Ekoué a annoncé les grandes lignes de cette commémoration au Togo.Sur le plan mondial, cette fête de la femme est placée sous le thème : « autonomisation de la femme-autonomisation de l’humanité : imaginez ». Mais au Togo, elle sera marquée par le thème : « autonomisation des femmes pour la prospérité du Togo ».
 
Ce n’est pas tout. Dans son objectif de faire de la femme un acteur important du développement économique, le Ministère chargé de la promotion de la femme prévoit une panoplie d’activités qui seront lancées ce mardi 3 mars à Atakpamé (187 km au nord de Lomé). L’apothéose se tiendra le vendredi 6 mars au Palais des congrès de Lomé, ce qui sera l’annonce de différentes manifestations organisées tout le long du mois de mars.
 
Au programme, des causeries débats et conférences télévisées. Toutes les questions concernant la femme et son bien-être physique et moral, sa place dans l’essor économique du Togo seront évoqués.
 
Le 08 mars sera aussi l’occasion de faire le bilan des actions menées comme l’ascension des femmes à des postes clés de l’Etat, le taux de croissance de l’éducation des jeunes filles, la réduction du taux d’excision.
 
«En 2011, l’indice de parité filles-garçons était de 0,97 et le taux d’achèvement au primaire de 75,7%. Le taux de pauvreté des ménages dirigés par les femmes qui était de 56,5% en 2006, est de 54,3% en 2011. Le taux de sous-emploi des femmes est passé de 21,9% en 2006 à 20% en 2011. Le taux des mutilations génitales féminines a baissé de 2006 à 2010 passants de 6,9% à 3,9%», a indiqué la ministre.
 
Selon elle, l’illustration la plus récente de cette détermination de faire de la femme un acteur important du développement économique, est la mise en place du Fonds national de la finance inclusive (FNFI) qui a permis d’atteindre 297 900 femmes sur les 331 021 personnes.
 
En plus du renforcement de l’accès aux services de base, plusieurs investissements sont faits par l’Etat pour soutenir les femmes dans les domaines de l’agriculture, du commerce, de l’artisanat pour permettre au Togo de tirer le meilleur bénéfice des capacités impressionnantes des femmes pour sa croissance économique, a-t-elle précisé.
 
Malgré ces efforts , a-t-elle poursuivi, il reste beaucoup à accomplir pour renforcer l’autonomisation de la femme afin de lui permettre de se réaliser et de lui donner les chances de jouer un rôle « crucial » et « indispensable » dans la prospérité du Togo.
 
Solange A.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*