La partition des autorités locales pour une élection transparente

image_pdfimage_print

conf_pnud_gouv_election_transparente


Les zèles, abus d’autorités et l’esprit partisan des autorités administratives locales en période électorale sont mal vus par le Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD) et la République Fédérale d’Allemagne. C’est pour barrer la voie à ces vieux démons, source de conflits électoraux, que les deux (2) puissances résidentes au Togo recadrent depuis mardi les Préfets, des Présidents de Délégations Spéciales de Préfecture et de Commune à Lomé.
 
Les travaux ont été cofinancés par l’Ambassade de l’Allemagne au Togo et le PNUD à coût de 245 mille euros soit 160 millions FCFA. « Le but de ce séminaire est de réunir l’ensemble des autorités locales, de permettre à la CENI qui joue un grand rôle de responsabilité dans le processus électoral, et de contribuer à éclaircir les dispositions qui concernent les Préfets et des Présidents de Délégations Spéciales de façon à harmoniser la compréhension et à limiter les interprétations des dispositions qui peuvent être sources de conflits et de tension », a formulé Khardiata Lo N’Diaye, Représentante résidente du PNUD au Togo. Il s’agit donc de renforcement de capacité des administrateurs locaux qui vise un apaisement en période électoral.Ainsi, 35 préfets, 51 Présidents de Délégations Spéciales et 387 Chefs de cantons des cinq (5) régions seront outillés pour jouer leur rôle dans la neutralité, l’équité et l’impartialité afin d’éviter certains incidents avant, pendant et après les élections présidentielles de 2015.
 
Ces préfets et les maires sont les démembrements de l’Etat qui incarnent la réalité sociologique, politique, culturel et économique des populations. «Donc, ils ont un rôle déterminant à jouer pour garantir et assurer la liberté totale des mouvements et activités électorales en faveur de tous les acteurs politiques. Cette formation vise à rappeler tout simplement les principes et les exigences de neutralité et d’impartialité de l’Etat et de l’administration sur le terrain», a souligné Gilbert Bawara, Ministre de la Décentralisation et des collectivités locales.
 
Cette série de séminaires qui prend fin le 25 mars prochain, permettra à certains Préfets d’enterrer leurs comportements d’abus d’autorités. Ces administrateurs locaux doivent être soucieux de cohésion sociale, de la paix, du bien-être de la population parce qu’ils sont les personnes ressources qui peuvent prévenir les conflits dans leurs milieux pour le bon déroulement du processus électoral.
 
source : togobreakingnews
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*