L’aéroport de Lomé menacé de paralysie par une grève des transporteurs des hydrocarbures

image_pdfimage_print


Le Syndicat national des transporteurs des hydrocarbures a entamé mardi 28 novembre, une grève pour exiger la démission immédiate du Directeur de la STE. C’est ce qu’a appris l’Agence de presse Afreepress de la Ligue des Consommateurs Togolais (LCT) qui s’inquiète des perturbations qu’une telle situation peut entraîner dans la distribution des produits pétroliers au Togo.

D’ores et déjà, des perturbations ont été signalées dans plusieurs villes de la partie septentrionales du pays.

Selon les témoignages recueillis, seules trois voitures et des JET-1 ont été chargés mardi et la situation risque de s’aggraver ce mercredi puisque les transporteurs menacent d’arrêter tous les chargements jusqu’à satisfaction de leurs revendications. Une situation qui risque de perturber fortement les vols programmés à l’Aéroport Internationale Gnassingbé Eyadema de Lomé, s’inquiète la LCT.

Contacté, le Directeur général de la STE a estimé qu’il s’agit d’un épiphénomène. Une grève entamée par une « infime » partie des transporteurs venus du privé. La plupart des JET-1, a-t-il confié à l’Agence de presse Afreepress, continuent de charger les produits pour l’aéroport de Lomé. Les bons de chargement sont déjà prêts pour le travail de ce mercredi, a-t-il dit se montrant confiant de l’évolution positive de la situation.

A.Y.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*