Il est
Flash info :: | La France suit avec préoccupation la situation au Togo. Nous condamnons fermement les violences récentes qui ont fait plusieurs victimes et appelons les parties à l’apaisement et à entamer un dialogue (ministère français des Affaires étrangères). | | Togo : Messenth Kokodoko, un des responsables du Mouvement NUBUEKE enlevé | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

L’ANC exige la réouverture immédiate des écoles

image_pdfimage_print

anc500_03oct2013

DECLARATION
(Relative à la situation sociale au Togo)

 
La crise sociale qui mine le Togo depuis des décennies, est née de la confiscation et de la conservation antidémocratique du pouvoir par le régime RPT/UNIR. Cette crise sociale est la conséquence de la gestion calamiteuse des comptes publics. Elle perdure à cause du refus systématique de ce régime d’opérer des reformes socio-économiques. Elle s’aggrave à cause du non respect des engagements pris par le régime à l’issue des différents accords sociaux. Elle s’empire à cause de l’indifférence et du mépris à l’endroit des travailleurs.
 
Ainsi, les conclusions des nombreux dialogues et discussions, notamment, l’Accord-cadre de Lomé de juillet 1999, l’Accord Politique Global (APG) d’août 2006, le dialogue social tripartite de 2006 et l’accord STT-Gouvernement d’octobre 2013, n’ont jamais été respectés.
 
Aujourd’hui, le constat est clair, le monde social est en ébullition :
–  les fonctionnaires expriment leur désarroi.
–  les enseignants du primaire et secondaire sont en grève,
–  le corps médical est en grève,
–  le secteur de l’énergie notamment la CEET est en agitation,
–  le secteur des transports notamment le Port Autonome de Lomé est en grogne,
–  l’administration publique est en grève.
 
La conséquence directe de ce constat : les écoles sont fermées, l’administration hospitalière est paralysée, l’administration publique est bloquée.
 
Dans ce contexte dramatique, « une minorité s’accapare des richesses » du Togo et en dispose à sa guise.
 
Sinon, comment expliquer que le gouvernement trouve des moyens financiers pour offrir gracieusement quatre-vingt (80) véhicules ‘’Land Cruiser’’ d’une valeur d’un milliard cinq cent millions (1,5M) aux Forces Armées Togolaises, et ne pouvoir faire un petit effort pour soulager la souffrance des travailleurs togolais qui vivent dans la misère et une précarité indescriptible ?
 
L’ANC fidèle à sa vision de l’épanouissement de l’Homme, apporte son soutien indéfectible à tous les groupes sociaux en lutte pour exiger l’amélioration des conditions de vie et de travail des togolais.
 
L’ANC exige la réouverture immédiate des écoles et demande expressément que le gouvernement satisfasse sans délai les doléances légitimes des travailleurs.
 
L’ANC appelle les populations togolaises à demeurer vigilantes et mobilisées pour faire triompher l’Alternance et le Changement.
 

Fait à Lomé, le 19 février 2015
 
Pour le Bureau National
Le Président
 
SIGNE
 
Jean-Pierre FABRE

 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 22 février 2015


Catégorie(s) : Communiqué
Tags : , , , ,

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer