Il est
Flash info :: | Présence d’hommes cagoulés à un point de départ de la marche de l’opposition de ce jour, le ministre Damehame confirme ces témoignages. | | Circulation fluide au centre-ville de Lomé ce matin, contrairement à l’atmosphère normale. Important déploiement de gendarmes autour du Parlement et de la représentation de la CEDEAO au Togo. | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



L’APDHDS exhorte Faure Gnassingbé à se saisir de l’ « affaire Targone »

image_pdfimage_print

nicodeme-habia

Avant que cette affaire de levée d’immunité « contestée » ne devienne « jurisprudence » dans le pays, l’Action pour la Protection des Droits de l’Homme et le Développement Social (APDHDS) demande au chef de l’Etat, Faure Gnassingbé de se saisir de cette « affaire Targone », a appris l’Agence de presse Afreepress de Nicodème Habia, président de cette association.

Pour l’APDHDS au détour d’un communiqué dont l’Agence a reçu copie, il n’y a pas de doute, l’arrestation du député Targone Sambrini frise « l’arbitraire », sinon comment justifier « tant de tergiversation  cette semaine à l’Assemblée nationale ? », se demande-t-elle.

Deux observations découlent de cette arrestation « arbitraire », soutient l’ancien député Habia. Il y a en la matière « la désacralisation de la fonction de député » et une « affaire politique ».

Cette fonction est « désacralisée » en ce que depuis quelques années, on traite l’affaire des députés avec une « certaine légèreté ».

« Sinon comment comprendre que les faits reprochés au député Targone se sont déroulés dans la préfecture de Dankpen où il existe certainement une juridiction, mais que c’est le procureur près le tribunal de Lomé qui aurait saisi le président de l’Assemblée nationale ? Les juridictions de Dankpen auraient-elles refusé de juger l’affaire Targone ? », telles sont les préoccupations de l’association.

L’APDHDS fait également observer que cette affaire a une allure politique puisque, souligne le communiqué, le président de l’Assemblée, après lecture des conclusions de la commission spéciale, a refusé d’ouvrir les débats invoquant le règlement intérieur. Aussi, l’association dit ne pas comprendre pourquoi on accable le député de chefs d’accusation.

Le député Targone du Parti Démocratique Panafricain (PDP), parti membre de la coalition Arc-en-ciel est accusé de « présomptions de troubles à l’ordre public, violences volontaires, complicité de violences volontaires, homicide volontaire, complicité d’homicide volontaire, destruction volontaire par incendie, complicité de destruction par incendie, vol qualifié et complicité de vol qualifié ».

Telli K.

 

Commentaires

comments

Publié le 10 juin 2014 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer