L’arrêt du processus électoral en cours et l’ouverture d’une transition sont la solution, selon Abbas Kaboua

image_pdfimage_print

abass_kaboua20juin2014


En conférence de presse à Lomé ce mardi, le front « Tchoboe », un collectif de plusieurs organisations de défense des droits de l’homme (ODDH) et de certains partis politiques de l’opposition, a exigé l’arrêt « pur » et « simple » du processus électoral en cours en vue de la présidentielle du 15 avril 2015.Pour amener la Commission électorale nationale indépendante (CENI), l’institution qui se charge de l’organisation et de la supervision des élections au Togo à obtempérer, le front appellent les Togolais à un sit-in les 12 et 13 mars prochains devant les locaux de ladite commission à Lomé.
 
Sur les ondes de la radio Victoire FM ce mercredi, Abass Kaboua, le président du Mouvement des républicains centristes (MRC), parti membre du front, a donné les raisons qui justifient cette exigence.
 
« Nous ne pouvons pas accepter qu’on prenne plus de 18 milliards de nos francs pour faire des élections déjà pipées d’avance. Nous n’allons pas perdre notre temps à dire que le fichier électoral contient des doublons, il faut freiner le processus parce qu’il est vicié, il n’est pas bon et il va déboucher sur la violence inutile au finish. Tout le monde en est conscient », a-t-il indiqué.
 
A en croire ce leader politique, l’élection présidentielle en cours de préparation est la « plus mauvaise des élections » au Togo. Et pour cause, selon lui, le corps électoral n’existe pas encore, même les listes électorales ne sont pas encore affichées ni apurées et la CENI va « à tâtons » dans ses activités.
 
« Nous sommes aujourd’hui le 11 mars et le 30, la campagne va démarrer officiellement et la CENI sera toujours à tâtons alors qu’elle devrait régler ces problèmes six (6) semaines avant le début de cette campagne. J’ai appris que la CENI va afficher les listes électorales le 15 mars. Quand on ajoute onze jours pour les réclamations, nous serons au 26 mars. J’ai l’impression d’être dans un autre monde », a-t-il développé.
 
Pour régler ce problème, Abass Kaboua estime qu’il faut une transition au Togo.
 
Pendant que le front « Tchoboe » exige l’arrêt du processus électoral, la CENI continue en attendant ses activités dans l’optique de tenir la présidentielle le 15 avril. Le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015), un regroupement de cinq (5) partis politiques de l’opposition qui ont pour candidat à cette élection présidentielle, Jean-Pierre Fabre, a fait une sortie médiatique ce mardi pour exiger des Togolais de l’intérieur et de l’extérieur une contribution financière pour sécuriser les résultats qui seront sortis des 9.000 bureaux de vote.
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*