Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Toute l'équipe de Togo Actualité vous souhaite bonne heureuse année 2017. Merci pour votre soutien et votre fidélité. | | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

L’ASSIVITTO condamne la violence sur les revendeurs de carburant à Dapaong

image_pdfimage_print

photo illustration

photo illustration


© togoactualite – De violents affrontements ont opposé ce dimanche des éléments des forces de l’ordre de l’opération « entonnoir » à la population de Dapaong, au nord du pays.
 
Tout est partie d’une descente des forces de l’ordre dans la ville pour saisir le carburant dit frelaté chez les revendeurs non agréés au bord de la route. Ces derniers ont opposé une résistance farouche aux forces de l’ordre déployées pour la circonstance. Ces dernières, sans ménagement ont usé de bombe lacrymogène sur les vendeurs.
Le bilan de cette opération fait état d’au moins un blessé et six personnes arrêtées.
 
Pour l’Association, l’esprit de protection des populations qui a été le but du décret portant création de l’Opération  »Entonnoir 2 » semble être détourné par les exécutants à des fins inavouées, ce qui explique ces violences inouïes constatées du côté des forces de l’ordre et de sécurité lors de son application.
 
L’on n’a pas cessé d’enregistrer des bilans généralement amers et douloureux que la mise en œuvre de ce décret a causé aux populations Togolaises à savoir les nombreuses pertes de vies humaines et des dégâts corrélatifs inestimables. Cette Opération qui devrait avoir pour mission de privilégier la protection et l’intégrité de la dignité des citoyens s’est transformée en opérations d’incivilités notoires caractérisées par des actes de barbarie entre autres l’usage d’armes à feu, les bastonnades, les violations de domiciles, la chasse à l’homme et par des comportements inouïs et abjects entrainant des conséquences affreuses et horribles dont les victimes sont souvent les populations civiles et quelques rares fois certains éléments des forces assignées à l’opération.
 
Et les bavures orchestrées lors de l’exécution de cette opération dans la préfecture de Bassar (400km au nord-ouest de Lomé) en 2014 qui a fait des morts et blessés par balles avec ce témoignage horrible d’un officier qui a participé à ladite opération : «dès l’approche du premier véhicule, l’officier donna l’ordre de feu. Ce qui fut exécuté par tous les hommes en arme. Malgré les rafales de la 12/7 (une arme lourde), le véhicule des trafiquants du carburant frelaté nous a échappé. J’ai dû rejoindre les autres quand l’officier concerné criait toujours : abattez-les, je ne veux pas les voir vivants. J’ai vu un trafiquant du coté où j’avançais sans chercher à voir s’il était armé ou pas, j’ai envoyé mon coup de feu qui le toucha au bras et l’officier en question criait toujours de le terminer et mon deuxième coup de feu le toucha mortellement. »
 
De même plusieurs incidents malheureux de cette opération ont été enregistrés à Kara (400km Nord de Lomé), à Kanté (450km Nord-est de Lomé) et dans bien d’autres contrées du pays.
S’agissant d’un bilan très récent, en septembre 2016, Sieur AGBANTI GBANDI a été assassiné à Agoenyévé (Banlieue Centre-nord de Lomé) laissant une veuve et des orphelins.
 
Dans le mois de Janvier 2017, Sieur Kokou a également perdu la vie lors de la même Opération à Aného dans la préfecture des Lacs à 30km de Lomé la capitale laissant également une famille derrière lui sans oublier les nombreuses victimes de torture dans les quartiers Vakpossito et Adidogomé (Banlieues Nord-ouest) de Lomé et les nombreux dégâts du matériel roulant des forces de l’ordre et de sécurité qui ont coûté très cher au contribuable.
L’ASVITTO estime d’après ce lourd bilan que l’application de ce décret semble être plus destructrice que préventive et c’est pourquoi, se référant à la Constitution Togolaise, et en son article 13 qui dit que : « l’Etat a l’obligation de garantir l’intégrité physique et mentale, la vie et la sécurité de toute personne vivant sur le territoire national. Nul ne peut être arbitrairement privé ni de sa liberté ni de sa vie», l’association déplore le fait que la protection des citoyens ne soit pas mise au centre des préoccupations dans l’exercice de cette opération.
Très inquiète vis-à-vis de cette situation, sans toutefois vouloir minimiser le dangereux caractère que reflète ce trafic du carburant à tous les niveaux, l’on ne peut tout de même occulter l’évidence selon laquelle cette activité lucrative nourrit des familles nombreuses ; il conviendrait alors d’aller beaucoup plus vers une possible solution qui va dans le sens d’une régularisation du secteur combinée à une disposition sécuritaire rigoureuse pour éviter ces bavures quasi-quotidiennes.
 
L’ASVITTO convie ainsi les Directeurs généraux de la Police, de la Gendarmerie et des Douanes à prendre des mesures importantes pour revoir l’application actuellement faite de l’opération  »Entonnoir 2 » en vue d’une protection efficace des citoyens, elle implore dans le même sens la libération des six (6) personnes arrêtées et une prise en charge du blessé.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 10 avril 2017


Catégorie(s) : Société
Tags : , , , , , ,

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer