Le CAP 2015 rejette la proposition faite par le CAR

image_pdfimage_print

cap2015_brigitte


Après Gerry Taama, candidat du Nouvel engagement togolais (NET) à la présidentielle du 15 avril 2015, c’est au tour du Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015), de rejeter la proposition faite par le Comité d’action pour le renouveau (CAR) de voir les quatre (4) candidats de l’opposition à cette présidentielle se retirer du processus en vue de susciter son blocage pour donner la chance aux réformes avant toute élection.L’annonce a été faite ce vendredi par la présidente de ce regroupement de cinq (5) partis politiques de l’opposition, Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson sur l’émission « club de la presse » de la radio Kanal FM.
 
« Nous maintenons le cap et nous nous battrons. Nous continuerons à nous battre pour obtenir des conditions de transparence et aller à ces élections pour provoquer enfin l’alternance », a clairement avisé Mme Adjamagbo-Johnson.
 
La présidente du CAP 2015 s’est dit épaulée par les populations de l’intérieur du pays qui, au cours de la tournée organisé par le CAP 2015 dans la région des plateaux cette semaine, ont encore démontré de leur disponibilité à participer massivement à cette échéance électorale capitale pour faire basculer la tendance au profit de l’alternance politique.
 
« Contrairement à ce que les gens croient, que l’électorat est désorienté et que les gens se demandent ce qu’il faut faire, je constate que les populations à l’intérieur du pays comprennent rapidement qu’elles doivent rester dans la course et continuer à se battre et faire de cette élection un véritable référendum pour ou contre l’alternance. S’il y a des gens qui ont toujours des états d’âme dans la capitale, nous continuons de discuter avec eux », a-t-elle ajouté.
 
Pour le CAP 2015 qui a pour candidat le président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Jean-Pierre Fabre, il n’y a pas d’antinomie entre la stratégie qui consiste à dire qu’il faut se battre jusqu’au bout et aller affronter « l’adversaire » et celle de ceux qui disent qu’ils vont empêcher le scrutin. « S’ils empêchent, c’est encore mieux. Sinon, l’adversaire nous trouvera en face », a-t-elle indiqué.
 
Gerry Komandéga Taama, le candidat du NET a pour sa part déclaré que le retrait des quatre (4) candidats de l’opposition peut ne pas donner sur l’arrêt du processus électoral.
 
Il a surtout critiqué le fait que cette proposition est faite par un parti présent à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et dans ses démembrements. « On ne peut pas demander des sacrifices aux gens tout en restant soi-même dans le processus », a-t-il regretté.
 
Il reste à voir ce que pensent les deux (2) autres candidats de l’opposition de cette proposition. Il s’agit de Tchabouré Gogué de l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI) et Me Mohamed Tchassona Traoré du Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (MCD).
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*