Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Le CAR dénonce une mascarade électorale en préparation mais n’appelle pas pour l’instant au boycott

image_pdfimage_print

car_apevon_kissi


© togoactualite – Le Comité d’action pour le renouveau (CAR), le parti de Me Dodji Apevon, a dénoncé ce lundi 30 mars 2015 une mascarade électorale du parti au pouvoir en complicité avec l’ANC (opposition). S’exprimant devant les journalistes au cours d’une conférence de presse organisée au siège de son parti, Me Apevon n’est pas allé de main morte pour renvoyer dos à dos et l’UNIR et l’ANC qui par leur refus d’adhérer aux réformes avant les élections, ont manœuvré dans leurs intérêts.
 
« Faure par ambition égoïste d’être candidat unique de l’opposition, Faure par obsession au pouvoir. Si nous n’arrivons pas à obtenir ces réformes, nous n’appellerons nos militants à ne pas voter Faure, ni Fabre. Nous organiserons pour une protestation massive de ces élections », a déclaré Me Apevon.
 
Pour le responsable du parti des déshérités pour le moment ils ne prônent pas le boycott des élections, ils disent simplement que le processus est mal parti, et qu’il faut l’arrêter. « Nous disons que ce processus doit être repris. Nous avons une position aujourd’hui, peut être que demain si en désespoir de cause, nous ne sommes pas entendu, et que les gens engagent la campagne nous serons obligé d’appeler au boycott de façon ouverte », a –t-il souligné.
 
Il reconnait que la position du CAR fait mal d’où les actes d’intimidation dont ils sont l’objet. « Nous disons des choses à travers lesquelles un candidat peut se sentir visé parce que nous disons cette élection se passe mal, ceux qui ont décidé d’y aller vont se sentir. Mais nous sommes en démocratie, le droit de boycott c’est un droit qui existe. Si demain on doit aller au boycott c’est un droit constitutionnel.
 
Alors lorsque moi j’ai choisi de ne pas participer à une élection, et j’ai envie de l’expliquer avec des arguments, on doit me laisser le faire, c’est ça la démocratie. Mais lorsqu’on s’organise pour nous attaquer, je dis le Togo est en danger n’est pas bien », a déclaré Me Apevon.
 
Enfin la deuxième force de l’opposition togolaise salue la venue au Togo des deux experts de l’UE pour les besoins des dispositions de l’Accord cadre de Cotonou concernant le respect des principes démocratiques et de la bonne gouvernance
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

Publié le 31 mars 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*


Obama et le PDG de Facebook

Obama taquine le jeune PDG de Facebook cravaté


Mme ADJAMAGBO: La CENI, pour être efficace, travailler de manière impartiale, doit être indépendante

Le conclave sortira un document. Attendez que nos pourparlers prennent fin et vous aurez ce document


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer