Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Le déclic de la proclamation des résultats du scrutin présidentiel a été donné par John Dramani Mahama et Alassane Ouattara

image_pdfimage_print

faure_drama_ouattara


Depuis la fermeture des bureaux de vote le samedi 25 avril 2015 jusqu’à ce mardi, c’est à peine que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a pu proclamer les résultats de onze (11) Commissions électorales locales indépendantes sur un total de quarante-deux (42).
 
Tellement les divergences au sein de cet organe organisateur des élections sont nombreuses au point qu’on se demande qu’est-ce qui a pu bien motiver cette commission à proclamer illico presto les résultats du scrutin présidentiel ? Lundi toute la journée, les dix-sept (17) représentants des partis politiques à cette commission se sont encore séparés en queue de poisson sur les résultats issus de la CELI de la Binah.
 
La motivation de la CENI est venue des présidents ghanéen, John Dramani Mahama et ivoirien, Alassane Dramane Ouattara. L’information a été donnée ce mardi par Issifou Taffa Tabiou à la presse, au sortir de la rencontre qu’il y a eue entre la délégation qu’il a conduite et les deux (2) présidents des pays voisins du Togo.
 
« Ils nous ont indiqué que nous devons tout faire pour proclamer les résultats au plus tôt et transmettre notre rapport à la Cour constitutionnelle parce le peuple togolais et la communauté internationale attend la CENI, ils ne peuvent pas nous attendre indéfiniment », a déclaré M. Tabiou.
 
Autrement dit, a-t-il poursuivi, « pour résumer, il nous a intimé l’ordre d’aller faire notre travail et de laisser tout ce qui pourrait concerner la Cour constitutionnelle, à la Cour constitutionnelle et si des candidats ont des revendications à faire, elles s’adresseront à la Cour Constitutionnelle ».
 
Avant de rencontrer la délégation de la CENI, les deux (2) ont discuté avec Jean-Pierre Fabre et quatre (4) de ses collaborateurs au sein du Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015).
 
Au sortir de l’entretien, le candidat du CAP 2015 a fait savoir à la presse que les discussions ont pris en compte le rythme « lent » avec lequel la CENI est en train de travailler depuis quelques jours dans la compilation des résultats et leur proclamation.
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*

Publié le 29 avril 2015


Catégorie(s) : Politique
Tags : , , , , , , , , ,

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer