Le fichier électoral de 2013 contient 259.735 doublons, d’après Alberto Olympio

image_pdfimage_print

alberto_olympio_fichier_electoral


Le fichier électoral de 2013, sur la base duquel la révision des listes électorales en vue de la présidentielle prochaine a été faite, contient exactement 259.735 doublons sur un nombre total de 2.957.018 électeurs, soit 8,78% du fichier, avec une plus grande partie de doublons dans la région de la Kara.
 
Ce sont les résultats que le président du Parti des Togolais, Alberto Olympio a présentés à la presse ce mercredi au Centre Christ Rédempteur de Lomé, en présence de deux (2) experts électoraux de l’Union européenne, des chefs de partis politiques de l’opposition et des responsables d’organisations de la société civile.
 
Selon lui, le fichier de 2015 qui va servir de corps électoral pour l’élection présidentielle contiendrait 17 à 26% de doublons.
 
« Dans une élection à un seul tour et à cinq ou six candidats, si une personne a les moyens de l’Etat et que les institutions impliquées dans le processus électoral sont à ses bottes, il n’y a aucune chance qu’on nous dise que quelqu’un d’autre a gagné. Je comprends aujourd’hui pourquoi ils ne veulent pas qu’on aille voir le fichier à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) », a déclaré à la fin de la présentation l’ingénieur informaticien qui n’a pas pu faire acte de candidature.
 
Après avoir salué la volonté manifeste du président ghanéen, John Dramani Mahama, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) de voir le Togo organiser une élection transparente et crédible, en proposant aux acteurs politiques de reporter le scrutin de dix (10) jours, Alberto Olympio a indiqué que cette proposition ressemble à une « recommandation politique ».
 
« Le minimum que nous devons accepter pour aller aux élections dans la paix, c’est de faire l’enquête du terrain et les examens du fichier. Le délai requis pour cela est de deux (2) à trois (3) mois », a-t-il proposé.
 
Pour cela, il a fait cinq (5) recommandations, à savoir, stopper le processus électoral, établir la liste exhaustive des bureaux de vote, établir la liste des électeurs, convoquer le corps électoral et afficher les résultats par bureaux de vote.
 
« Si on peut reporter le scrutin de 10 jours, on peut le faire aussi pour deux à trois mois », a-t-il ajouté.
 
Le président national du Parti des Togolais va saisir dans les jours à venir des résultats de la récupération et du traitement du fichier électoral de 2013 à lui envoyer par la CENI, cette dernière, l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) dont deux (2) experts sont en train d’aider la CENI à trouver les problèmes que pose le fichier électoral.
 
Seront également saisies de ces résultats, la CEDEAO et toutes les autres institutions internationales, notamment l’UE.
 
Il y a quelques semaines, le même exercice a conduit le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015) à montrer que le fichier électoral de 2013 contient 29.000 doublons sur un échantillon de cinquante (50) Centres d recensement et de vote (CRV).
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*