Le Parti des Togolais et son président, Alberto Olympio tels que vus par Gilbert Bawara

image_pdfimage_print

bawara_gilbert_500


Le président du Parti des Togolais, Alberto Olympio, exige depuis quelques mois de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) la base de données du fichier électoral, sur la base de l’article 60 du code électoral. Pour lui, ce fichier contient des « irrégularités » qui donneraient 40% d’avantage au candidat du parti au pouvoir, l’Union pour la République (UNIR), en la personne de Faure Gnassingbé, sur les autres candidats à la présidentielle de 2015.Invité dans le journal de la radio Victoire FM ce mardi, le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, Gilbert Bawara a qualifié l’ingénieur informaticien de « victime de connaissances livresques et intellectuelles ».
 
« Ce monsieur n’a jamais travaillé nulle part au monde sur le fichier électoral. Ce n’est pas parce qu’on a une entreprise dans le secteur des technologies qu’on est nécessairement expert en la matière. Il a éventuellement travaillé au Mali pour la collecte des résultats, il n’a jamais travaillé sur un fichier électoral », a déclaré M. Bawara.
 
Pour lui, le Parti des Togolais présidé par Alberto Olympio n’est pas du tout « dérangeant » pour le pouvoir en place dans la perspective de l’élection présidentielle du 15 avril 2015. La première preuve qu’il a donnée pour se justifier est que les partis politiques « les plus significatifs » au Togo sont ceux qui sont engagés dans le processus électoral.
 
« Je ne le dis pas dans un esprit de dénigrement, je le dis par rapport à la configuration de l’Assemblée nationale, les autres doivent faire leur preuve. Si le parti des Togolais est un parti solide, ça doit se voir. Mais si on a peur à la première bataille électorale. Il a eu le temps de faire des tournées sur le terrain. En tant que ministre de l’administration territoriale, je n’ai pas vu d’affluence nulle part c’est ça qui lui a fait peur pour renoncer », a ajouté le ministre.
 
Tout en refusant de commenter une affaire pendante à la justice, Gilbert Bawara a estimé que l’affaire de « fausse écriture » à laquelle est confronté le président directeur général de la société Axxend Corporation a l’air d’une affaire « commerciale ».
 
Dans une de ses interventions, le président du Parti des Togolais a fait savoir que le ministre Bawara a reconnu devant lui que le fichier électoral comporte des doublons.
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*