Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Le Prince tient à voler même en plein jour

image_pdfimage_print


faure_election


S’il refuse avec autant d’opiniâtreté les réformes, c’est sans doute parce qu’elles vont permettre de voir clair dans le processus électoral et donc de le mettre à nu s’il tentait, encore une fois à voler comme c’est toujours la coutume au sein du RPT/UNIR.
 
Ainsi donc Faure Gnassingbé se bat comme un beau diable pour reléguer cette question des réformes à l’après élection. C’est difficile, mais il y tient bec et ongles et l’opposition semble malheureusement l’y aider par son incohérence et son manque de dynamisme.
 
Mais il y a encore une épreuve de taille que le Prince aura du mal à passer : L’épisode de l’audit du fichier électoral.
 
Alberto Olympio, candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2015, lui donne du tournis à ce propos.
 
Celui-ci veut user de son droit que lui confère le code électoral en son article 60 pour avoir accès au fichier électoral. Faure a les yeux rouges, car ce dernier n’est pas de la dernière pluie.
 
C’est un ingénieur en informatique spécialiste de la programmation des bases de données. Il s’y connaît plus que bien dans ce domaine pour en avoir non seulement fait les études, mais surtout encore les preuves partout en Afrique.
 
Alors-là tout se complique pour le Prince. Accepter de respecter la loi et donc de donner l’opportunité à Alberto Olympio d’accéder au fichier électoral, voudra alors dire que celui-ci se rendra de toute évidence compte du bourrage électronique qui y est programmé.
 
Alors que faire pendant ce temps où lui-même et son parti ont toujours clamé partout où besoin est qu’ils veulent organiser un scrutin équitable et transparent ?
 
Par simple bon sens, tout le monde sait que la transparence en question commence justement par la fiabilité du fichier électoral.
 
Pourquoi alors le Prince et ses sbires rechignent-ils à mettre ce fichier à la disposition d’un chef de parti qui est de surcroit candidat à cette élection ? Les mecs veulent voler même en plein jour et sous le soleil. Ils n’entendent rien lâcher.
 
Ô Cher Prince ! Ainsi donc vous savez que tous les togolais savent que vous ne savez que voler au sens plein du terme ?
 
Les urnes, les résultats des urnes, l’argent du contribuable, les femmes d’autrui etc….tout est volé au Togo. Il y a un problème, un vrai problème ! Ainsi donc tout ce qui occupe l’écran de la pensée du Prince et de ses affidés c’est comment voler.
 
Contre tout bon sens et toute logique, ils ont œuvré pour commencer le processus de révision des listes électorales par Lomé et ses environs qui représentent pratiquement le tiers de l’ensemble de l’électorat plutôt que de commencer cette opération par les zones où il y a moins de monde afin de corriger les imperfections et les disfonctionnements, le tout corroborer par une absence quasi-totale de sensibilisation.
 
Les kits présentent des carences notoires incapables de détecter des doublons au point où un même électeur peut s’inscrire sur un même kit pendant 25 fois à l’heure où nous parlons !
 
Tout ça est fait exprès pour limiter les chances de mobilisation de l’électorat de l’opposition. Mais la question naturelle qui vient à l’esprit de tout esprit lucide est celle-ci : Comment le Prince espère-t-il diriger 6 millions de togolais contre leur gré ? Rien que par la force brute ? Les armes ? C’est dommage.
 
Mais qu’à cela ne tienne, lui-même tire quelle gloire en s’exposant autant avec des méthodes de vol aussi records ? Il faut bien qu’il se donne une petite place pour réfléchir.
 
Il est inimaginable qu’un être sensé puisse se donner pour principe de vie une navigation permanente à vue, des solutions conjoncturelles à des problèmes structurels de ci-grande ampleur.
 
Il se fera naturellement rattraper par les faits et l’histoire. Les marches de soutien ne feront rien. D’ailleurs il le sait puisqu’il ne mise que sur le vol, la fraude et la force brute pour se maintenir au pouvoir.
 
S’il avait un brin d’assurance que ceux qui marchent dans son compte le soutenaient vraiment, il ne miserait pas de façon aussi flagrante sur la confiscation de tout le processus électoral encore moins sur les militaires et les armes. Il aurait joué franc jeu avec ses adversaires politiques.
 
Et comme tout est contagieux dans la vie, Faure a sans doute volé cette idée des marches de soutien chez Blaise Compaoré qui, aux temps chauds en avait eu recours sans succès.
 
Aujourd’hui, c’est Joseph Kabila qui vole cette méthode chez Faure pour organiser, lui aussi des marches de soutien dans son pays.
 
Décidément ces dictateurs du 21 ème siècle ont choisi de s’obscurcir l’horizon de l’histoire par de petites pensées et de petits actes. Qui peut bien les raisonner ?
 
source : togoinfos
 

Commentaires

comments

Publié le 29 janvier 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*
:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer