Le programme national de développement pour l’après 2015 au cœur d’une rencontre à Lomé

image_pdfimage_print

programme_nat_dev_apres_2015


Une vingtaine de cadres de l’administration publique, du secteur privé, des organisations de la société civile et les décideurs sont en formation sur la maîtrise des outils d’élaboration du programme national de développement pour l’après 2015 (PND POST 2015) et de la stratégie des achats publics durables au Togo, a constaté l’Agence de presse Afreepress.
 
Ouverts par le ministre de la planification, du développement et de l’Aménagement du territoire, Djossou Sémodji, ces travaux sont financés par l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD) et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).
 
Durant cinq (5) jours, ces participants vont s’exercer à la maîtrise des outils d’analyse polysémique de la durabilité, afin de déterminer l’ensemble des actions à mener pour doter le Togo d’un programme national de développement durable post 2015.
 
« L’agenda qui sera adopté lors du sommet des Nations Unies en septembre 2015, dessinera le nouveau cadre mondial de coopération conçu pour éradiquer la pauvreté et réaliser le développement durable. Le programme de Développement des Nations Unies pour l’après 2015 et les objectifs de Développement Durable (ODD) qui en découlent structureront ce cadre », a laissé entendre le ministre.
 
Selon lui, le monde est proche de la date butoir fixée pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et un processus de réflexion a commencé sur l’avenir du développement mondial.
 
A l’instar de l’ensemble des pays du monde, le Togo sera appelé à inscrire ses actions de développement dans ce nouveau cadre. Ainsi, il devra se doter de son propre Programme National de Développement pour l’après-2015 (PND post-2015), a-t-il rappelé.
 
Le directeur de la planification et des politiques de développement, point focal national du développement durable, Gervais T. Meatchi, a souligné qu’« au cours de ses cinq (5) jours, les participants aurons à suivre une formation sur un certain nombre d’études, d’analyse pour préparer les différentes parties prenantes au processus du développement, à adopter une attitude proactive face aux thématiques émergentes et surtout face aux défis d’une meilleure préparation du programme national de développement post-2015».
 
La définition de l’agenda post-2015 est l’occasion d’inaugurer une nouvelle ère de développement international, celle qui pourra éradiquer l’extrême pauvreté et conduire à un monde de prospérité, de paix, de durabilité, d’équité et de dignité pour tous.
 
Bernadette A.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*