« L’échec ou la réussite du dialogue s’évaluera à la fin du processus enclenché à l’Assemblée », estime Nicolas Berlanga-Martinez

image_pdfimage_print

Nicolas-Berlanga-Martinez

L’aboutissement du dialogue politique « Togo Télécom II », perçu par plusieurs acteurs de la vie politique et sociale du Togo comme un échec, est abordé sur un plan plus « tolérant » par le chef de la délégation de l’Union Européenne (UE) au Togo, Nicolas Berlanga-Martinez.

 

Contacté par l’Agence de presse Afreepress, l’ambassadeur estime « qu’on ne pourra parler d’échec ou de réussite qu’à la fin du processus enclenché à l’Assemblée nationale ».

 

Le diplomate de l’UE reconnaît que les discussions à Togo Télécom n’ont pas abouti aux objectifs attendus, mais que le dialogue se poursuivait à l’Assemblée nationale saisie en début de semaine par le gouvernement avec un projet de loi portant « quelques » réformes constitutionnelles et institutionnelles.

 

« Le gouvernement a transmis un projet de loi à l’Assemblée avec quelques réformes institutionnelles et constitutionnelles qui devra laisser la place à un nouveau dialogue. C’est à la fin de ce processus que nous pourrons parler de réussite ou d’échec du dialogue », a confié Nicolas Berlanga-Martinez.

 

Ce dernier, « au nom du groupe des 5 », dit encourager les partis parlementaires à la « générosité les uns envers les autres, et à se tourner vers l’avenir, vers l’intérêt commun, vers l’intérêt collectif de tous les Togolais », pour que les réformes qui sortiront de ce dialogue puisse poser les bases solides du développement social politique et économique du Togo.

 

« Un accord ne peut jamais répondre aux attentes de tout le monde. Nous pensons qu’un indicateur de réussite de ce dialogue serait que tout le monde reste mécontent des résultats mais que tous souscrivent aux avancées obtenues à la table pour concéder un peu de leur exigences », a souligné le diplomate, qui appelle les partis parlementaires à mettre en avant « l’intérêt collectif et non l’intérêt personnel ou celui du parti ».

 

Le diplomate de l’UE souhaite par ailleurs que les travaux qui s’ouvrent à l’Assemblée nationale se déroulent dans un climat de sérénité, pour qu’à la fin, ce ne soit pas la victoire d’une personne, ou d’un parti, mais que ce qui en sortira réponde aux attentes de tous les Togolais.

 

Gaël N.

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*