Les centres d’écoute et de conseil mis à contribution pour « briser » le cycle des violences basées sur le genre

image_pdfimage_print

centre_decoute


« Au Togo, l’étude sur les violences basées sur le genre réalisée en 2010 révèle diverses formes de violences à l’égard des femmes à savoir : psycho morales 91%, économiques 34%, physiques 41% sexuelles 33%, institutionnalisées 20% ».
 
Face à cette situation « alarmante », la ministre de l’Action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, Dédé Ahoéfa Ekué a ouvert lundi une session de formation à l’endroit de cinquante (50) responsables des centres d’écoute et de conseil des femmes violentées.
 
Objectif, les outiller à faire face avec « efficacité » aux problèmes des victimes des violences basées sur le genre en leur réservant une meilleure prise en charge afin de briser définitivement le cycle de violence.
 
Pendant 5 jours, les responsables des centres d’écoute et de conseil vont toucher du doigt le nouveau code des personnes et de la famille, l’organisation et les procédures judiciaires au Togo en vue d’une prise en charge psychologique et juridique des victimes, a précisé Lonlonko Gbadégbégnon, Secrétaire général du GF2D.
 
Pour rappel, les centres d’écoute et de conseil, crées dans les années 2000, sont des institutions d’accueil et de prise en charge psychosociale des victimes de violences basées sur le genre. Ce sont des structures d’écoute où les règles de droits et les pratiques juridiques sont mises à la disposition de la population.
 
Mao R. et Joe T.
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*