Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Toute l'équipe de Togo Actualité vous souhaite bonne heureuse année 2017. Merci pour votre soutien et votre fidélité. | | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



« Les élections locales avant toute autre initiative de lutte contre la pauvreté », clame Brigitte Adajamagbo-Johnson

image_pdfimage_print

BrigitteAdjamagbo_johnson_500

Au moment où le gouvernement se réjouit d’avoir mis en œuvre un « microcrédit de proximité » pour lutter contre la pauvreté à travers le lancement du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI), la coalition Arc-en-ciel y décèle une « sorte d’instrumentalisation des populations », et estime qu’il fallait penser aux élections locales avant de prendre toute autre initiative de microcrédits.

Sur le plateau de la TV7, Brigitte Adajamagbo-Johnson, l’une des responsables de la coalition, a laissé entendre « qu’en dépit des apparences, et du sérieux que le gouvernement veut donner au FNFI, il en fait une instrumentalisation, pour faire croire aux populations que c’est le président de la République qui a mis en place ce fonds et mérite donc d’être soutenu en 2015 ».

Pour cette dernière, si le gouvernement veut vraiment sortir les populations de la pauvreté, « la première des choses à faire est d’organiser les élections locales pour qu’il y ait des élus du peuple qui connaissent bien les milieux et qui mènent des actions de proximité pour développer leur communauté ».

« C’est d’abord ça qu’il faut faire avant de penser à toute autre chose. Ce n’est pas en distribuant 30 000 francs qu’ils font quelque chose de bien. Le seul bien que ça fait est que ça soulage pendant un moment et quelques mois après ils se retrouvent de nouveau pauvres », a-t-elle ironisé.

Estimant qu’il n’y a apparemment pas  une « volonté » politique d’organiser ces élections locales, Brigitte Adajamagbo-Johnson se demande « si ce ne serait pas une stratégie pour se maintenir au pouvoir, en faisant en sorte que les populations restent pauvres, de manière à les rendre plus vulnérables et plus soumises, et les amener ainsi par de petits soulagements à voter pour eux ».

Elle en appelle donc à la responsabilité du ministre de l’administration territoriale, pour qu’il convoque dès cette semaine une rencontre avec la classe politique pour « adopter dans une démarche participative et consensuelle une feuille de route pour la préparation des élections locales ».

Toutefois, la coalition Arc-en-ciel annonce l’intention de toute l’opposition de se mettre ensemble pour affronter le régime en place aux prochaines élections présidentielles, « avec ou sans les réformes », afin de les battre « proprement » par les urnes.

Gaël N.

 

Commentaires

comments

Publié le 7 juillet 2014 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer