Il est
Flash info :: | Présence d’hommes cagoulés à un point de départ de la marche de l’opposition de ce jour, le ministre Damehame confirme ces témoignages. | | Circulation fluide au centre-ville de Lomé ce matin, contrairement à l’atmosphère normale. Important déploiement de gendarmes autour du Parlement et de la représentation de la CEDEAO au Togo. | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Les jeunes prennent désormais la défense de Pascal Bodjona

image_pdfimage_print

fan_club_bodjona


Des centaines de jeunes étudiants et des jeunes du quartier Cacaveli et environ, une vingtaine de pancartes, des dizaines de journalistes et hommes de médias…
 
La mobilisation était réelle jeudi devant le domicile de Pascal Bodjona.
 
L’objectif de cette mobilisation spontanée des jeunes était unique : Marquer à Pascal Bodjona, leur solidarité et leur soutien indéfectible face à l’injustice dont il fait l’objet en même qu’ils dénoncent l’instrumentalisation éhontée de la justice au Togo.
 
Le porte-parole des jeunes est resté formel : Qu’il pleuve ou qu’il neige, dans la pluie ou sous le soleil, aujourd’hui ou demain, ils sont et resteront mobilisés derrière Pascal Bodjona afin qu’à travers son dossier, la justice togolaise se libère enfin du joug politique au Togo.
 
Pendant près de 4 heures, les jeunes ont scandé des slogans dénonçant les forfaitures et les aberrations judiciaires qui sont légion au Togo.
 
Sur les pancartes, les messages sont clairs : Plus jamais d’injustice au Togo, la jeunesse est désormais résolue à se mobiliser pour défendre la cause de Pascal Bodjona, le Togo doit enfin devenir un Etat de droit et de démocratie affranchie…

JPEG - 567.5 ko
 
Malgré l’abondante pluie qui s’est abattue jeudi sur Lomé, les jeunes ont gardé la même ferveur sous la pluie suivant religieusement, par moment, des séquences de la récente conférence de presse de tenue par Pascal Bodjona et ses conseils pour mettre à la place publique l’acharnement politique dont celui-ci fait l’objet depuis près de deux ans.
 
Manifestement, la révolte sociale face aux incongruités et errements juridiques dont le Togo est désormais coutumier devient de plus en plus grandissante.
 
« Tout ça doit cesser, nous aspirons tous à avoir un pays de droit où tous les citoyens seront égaux devant la loi. Plus de deux poids, deux mesures au Togo » pouvait-on entendre scander les manifestants, sous les yeux hagards des éléments de la gendarmerie nationale mis en grappes dans une fourgonnette postée bien à distance des jeunes.
 
Ils ont juré de rééditer cette mobilisation dès les prochains jours pour enfin faire entendre raison aux charcutiers du droit et aux pourfendeurs de la justice dans notre pays.
 
En réalité il était temps. Il était vraiment temps qu’enfin la population togolaise revendique par elle-même une justice équitable pour tous au Togo. Tant la lâcheté, la peur, l’inintelligence et la folie du pouvoir ont égaré les dirigeants de ce pays qui agissent exactement comme des chiens enragés mordant tout ce qui bouge au passage.
 
Face à un tel danger qui ébranle systématiquement tous les fondamentaux d’un Etat et donc d’une société organisée, il fallait impérativement que les jeunes commencent à s’affirmer pour mettre un terme à cet intolérable égarement.
 
Que ceux qui, tapis dans l’ombre initient et entretiennent cet acharnement immoral contre Pascal Bodjona entendent raison, cela ne saura que garantir à notre pays sa noblesse et sa vertu démocratique.
 
Mais qu’ils poursuivent aussi lâchement leur plan macabre et irresponsable de démolition politique d’un tel citoyen, ne pourra que révolter l’ensemble de la population togolaise qui, au demeurant, s’organise désormais pour arracher sa liberté et défendre pleinement ses droits brimés depuis des années par des gens avides de pouvoir sans limite.
 
togoinfos
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 8 août 2014


Catégorie(s) : Non classé
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer