Les organisations de défense des droits de l’Homme demandent la lumière sur le meurtre de Michel Evoda, ressortissant togolais assassiné par la police allemande

image_pdfimage_print

evoda

Togo news Togo actualitéLe jeudi 12 décembre 2013, Michel Evoda, jeune togolais de 28 ans, évoluant dans le club de rugby de la Cologne a été abattu dans des conditions controversées par la police allemande. Selon les versions servies, tantôt Michel aurait été touché par une balle perdue au bras, tantôt il aurait été atteint de deux balles au niveau de la tête.

 

Les organisations togolaises de défense des droits de l’Homme à savoir la Ligue togolaise des droits de l’Homme(LTDH), le Mouvement Martin Luther King, la Voix des sans voix(MMLK) et l’Association des victimes de la torture au Togo (ASVITTO), saisies de l’affaire ont réagit ce mardi à travers une conférence de presse.

 

« Comment la police allemande réputée en ce qui concerne le maintien d’ordre dans le respect de la vie humaine et des droits des individus, qui qu’ils soient, n’a eu d’autres choix que de tirer sur un homme qui n’était pas armé ? La police allemande ne pouvait-elle pas recourir à un autre moyen qu’un tir tendu en vue de maitriser la victime et la mettre à la disposition de la justice, si tant est qu’il est vrai que la dispute qui l’opposerait à son épouse a pris des allures inquiétantes ? Quelles dispositions les autorités allemandes ont pris depuis décembre 2013 pour situer les responsabilités et fixer l’opinion togolaise en général et la famille de Michel Evoda en particulier, sur les circonstances du drame ? Que compte faire le Togo pour élucider cette tragédie ? Sont autant de questions que se posent ces organisations.

 

Ces organisations, ont à travers cette conférence de presse, lancent un appel à l’Etat togolais pour qu’il prenne sans délai des mesures conséquentes par rapport à la gravité de la situation en vue d’obtenir des autorités allemandes toute la lumière sur ce drame.

 

Elles déplorent les zones d’ombre qui entourent les circonstances de la mort de Michel Evoda et demandent l’ouverture d’une enquête conduite par une commission composée d’organisations internationales de défense des droits de l’Homme pour élucider les circonstances du drame.

 

Par ailleurs ces organisations ont rencontré les personnalités et les institutions comme le HCDH, l’Ambassade d’Allemagne au Togo, le ministère des Affaires des étrangères. Ces différentes institutions ont exprimé leur émotion suite à ce drame.

 

Notons que la mère de Evoda,Mme Amélamédji Adjo, qui venait à la conférence de presse ce matin, a été fauchée par un accident. Son état est très préoccupant actuellement au CHU de Lomé.

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*