Il est
Flash info :: | Présence d’hommes cagoulés à un point de départ de la marche de l’opposition de ce jour, le ministre Damehame confirme ces témoignages. | | Circulation fluide au centre-ville de Lomé ce matin, contrairement à l’atmosphère normale. Important déploiement de gendarmes autour du Parlement et de la représentation de la CEDEAO au Togo. | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Pour les réformes : Nouvelle manifestation de l’opposition ce vendredi dans les rues de Lomé

image_pdfimage_print

manif_cap2015-oddh

Des milliers de partisans de l’opposition ont encore battu le pavé à Lomé ce vendredi pour exiger les réformes constitutionnelles et institutionnelles, a constaté l’Agence Savoir News.

 

A l’appel du Combat pour l’Alternance Politique (CAP 2015) et des Organisations de Défense des Droits de l’Homme (ODDH), les manifestants ont sillonné certaines artères de la capitale (Bèssimé – Fiata – Deckon – Eglise St Augustin – Nopato – Fiata – Boulevard…) avant de chuter au Stade Oscar Anthony pour un meeting.

 

Au milieu du cortège, on retrouve des responsables du CAP 2015 et des ODDH dont Jean Pierre Fabre, Me Abi Tchessa et Antoine Folly. L’ex-député de l’Union des Forces de Changement (UFC) Nicodème Habia était également au milieu du cortège.

 

Cette manifestation intervient après celles organisées les 21 et 28 novembre par le CAP 2015 et les ODDH.

 

Sur des pancartes et banderoles, on lisait : « La CDPA exige des réformes ici et maintenant », « les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales avant tout », « 50 ans pour le père et fils, ça suffit ».

 

Opposition et parti au pouvoir sont à couteaux tirés sur les réformes, notamment sur la limitation du mandat présidentiel. Dans l’actuelle constitution, le mandat n’est pas limité. L’opposition tente de barrer la route au président Faure Gnassingbé pour un troisième mandat.

 

Un projet de loi portant réformes constitutionnelles et institutionnelles introduit par le gouvernement, avait été rejeté le 30 juin dernier par les députés du parti au pouvoir, majoritaire à l’Assemblée nationale faute de « consensus » sur l’application de la disposition relative à la limitation mandat présidentiel (5 ans x 2).

 

Pour l’opposition parlementaire, la nouvelle disposition, une fois adoptée, prendra « effet immédiatement ». Une exigence qui vise le président Faure Gnassingbé. Ce qui n’est pas du goût des députés du parti au pouvoir, qui ont simplement rejeté tout le texte en bloc.

 

Une proposition de loi a été introduite récemment par un groupe de députés de l’opposition, toujours avec la même disposition sur le mandat présidentiel. FIN

 

Junior AUREL

 

source : Savoir News

 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 12 décembre 2014


Catégorie(s) : Non classé
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer