Les services de sécurité togolais à l’école des techniques d’enquêtes

image_pdfimage_print

Robert-Whitehead


Sur initiative de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Togo, les professionnels des services de sécurité togolais améliorent depuis ce lundi à Lomé, leur connaissance sur les techniques d’enquêtes et le crime organisé transnational du Federal Bureau of Investigation (FBI), a appris l’Agence de presse Afreepress du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile.
 
A travers cette formation, l’ambassade des Etats-Unis entend apporter sa contribution à l’amélioration des compétences des services de sécurité togolaises, afin qu’ils puissent non seulement fournir les vraies informations, et des preuves solides aux juges lorsqu’il s’agit de crimes, mais aussi être aguerris dans la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme et le crime organisé.
 
« Nous avons jugé essentiel d’enseigner les techniques d’enquêtes aux services de sécurité togolais afin que devant le juge, ces agents puissent donner des données fiables et solides, parce que leur travail n’est pas uniquement d’enquêter mais aussi de fournir des preuves pour que les vrais coupables soient punis », a renseigné Robert Whitehead (photo), ambassadeur des Etats-Unis au Togo.
 
Le diplomate a par ailleurs salué le discours sur la trafic des espèces protégées délivré par le président Faure Gnassingbé au sommet USA-Afrique tenu les 4 au 6 août derniers à Washington. Ce discours traduit selon lui l’engagement du Togo à tout mettre en œuvre pour la sécurité des populations, d’où la nécessité de lui apporter un coup de main.
 
Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Yark Damehame, a pour sa part salué la venue des experts de la police fédérale américaine, pour partager leurs expériences avec les professionnels des services de sécurité du Togo. Il s’est par ailleurs réjoui de l’excellente relation entre le Togo et les USA.
 
Ces dernières années, les service de sécurité togolais ont effectué avec ses homologues américains plusieurs missions en vue de la répression du trafic d’ivoire, de stupéfiants et de la piraterie maritime.
 
Gaël N.
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*