Les transporteurs de sable ont manifesté leur colère devant la DCPJ

image_pdfimage_print

utransam


Délocalisés par le gouvernement togolais depuis le 1er janvier 2012 de la plage vers Agoé (banlieue nord de Lomé) pour des raisons de l’écosystème, des centaines d’agents de l’Union des transporteurs de sables de mer (UTRASAM) mécontents de leur nouvel emplacement, ont tenu un sit-in devant les locaux de la Direction centrale de la police judiciaire ce lundi à Lomé, a appris l’Agence de presse Afreepress.Raisons évoquées par ces manifestants appuyés par le mouvement Martin Luther King (MMLK), le gouvernement n’a pas tenu ses promesses de leur donner des mesures d’accompagnement depuis quatre (4) ans.
 
Selon le président de l’UTRASAM, Abressi Touré, au port autonome de Lomé, le véhicule de sable coûtait 500 francs CFA contre 4000 francs CFA sur le nouveau site.
 
« C’est en cela que nous avions sollicité notre ministre de tutelle lui demandant de nous aider à ramener le prix à 2000 francs. Il nous a rassurés et maintenant à notre grande surprise, le véhicule coûte actuellement 8000 francs, voilà pourquoi nous voulons nous faire entendre à travers notre manifestation », a-t-il poursuivi.
 
Même les courriers envoyés au ministre des Mines et de l’énergie, sont restés sans réponse, cela n’est pas du goût des manifestants qui voient dans cette attitude une « provocation ».
 
Joseph A.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*