Il est
Flash info :: | Marche de ce 04 octobre à Lomé: la foule des manifestants a considérablement grossi au point de jonction à Deckon, ce qui en a fait de nouveau une marée humaine. | | Deux corps ont été retrouvés dans le fleuve qui traverse la ville de Mango, les 22 et 23 septembre 2017, victimes de la répression des forces de l’ordre (Eric Dupuy). | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

A Lomé, le vol n’est pas seulement source de calcination, l’amour aussi

image_pdfimage_print

cossi

Ce jeudi 7 août dernier aux environs de 20 heures, un homme du nom de Cossi Alodjisso, a été calciné à Adamavo une banlieue Est de Lomé, non pas pour motif de vol, mais pour avoir aimé de trop une fille qui ne voulait plus de lui et qui finalement, avec l’aide de son nouvel amant, aurait choisi de mettre fin à sa vie en le brûlant avec de l’essence à côté de la maison de son oncle qui se trouve être le Directeur du Village du Bénin au Togo selon les informations recueillies par l’Agence de presse Afreepress sur le lieu du crime.

D’après la famille de la victime, trois (3) jours avant le forfait, Alodjisso Cossi, pour savoir pourquoi sa petite-amie ne voulait plus de lui, a mené des « enquêtes » qui l’ont conduit à connaître son rival auprès duquel la fille était. Une altercation s’en est suivie et le nouvel amant aurait promis donner des leçons à la victime.

C’est ainsi que Alodjisso Cossi aurait été poignardé et brûlé vif après avoir été ligoté les mains au dos et la bouche bâillonnée.

«Quand j’ai appris la nouvelle, je quittais Arigo autour de 21 heures et jusqu’à ce que je n’arrive au Centre Hôspitalier Universitaire Sylvanus Olympio où il a rendu l’âme, mon frère était déjà décédé après avoir donné à plusieurs reprises les noms de sa fiancée et de son nouvel amant qui auraient été les auteurs de sa mort », a rapporté la sœur de la victime les larmes aux yeux.

Pour le frère de celle-ci, citant les dernières paroles de la victime, « la fille disputée était venue le chercher chez lui à la maison pour aller manger ensemble et c’est après quelques minutes qu’on avait entendu les cris des voisins qui l’ont vu par terre en train de brûler les mains et la bouche attachées pour l’empêcher de crier ».

La police est intervenue aussitôt la nouvelle apprise mais elle déplore que personne n’a accepté collaborer.

« Ce que nous savons est que les Togolais n’aiment pas collaborer quand il y a ce genre de truc. On ne peut imaginer qu’après quelques minutes de cela, on ne peut avoir aucun individu qui puisse nous donner la version des faits mais les enquêtes se poursuivent pour faire la lumière sur les choses », souligne la source policière.

Cependant, suivant les propos de l’agent contacté par l’Agence, les présumés auteurs sont pour l’heure au niveau de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) pour l’ouverture immédiate d’une procédure judiciaire car il y a eu mort d’homme.

Joseph A.

 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 9 août 2014


Catégorie(s) : Non classé
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer