L’OTR du Rwandais Henry Gapéri demande aux entreprises d’augmenter le prix des produits de grande consommation. Jusqu’à quand les Togolais se laisseront-ils conduits à l’abatoir?

image_pdfimage_print

ort


Les Togolais, décidément, ne sont pas au bout de leurs peines. Comme si le clan Gnass, n’a pas suffisamment fait souffrir les Togolais en les propulsant dans une vallée de misère, Faure Gnassingbé et les siens viennent à nouveau de les crucifier en augmentant les prix des produits de grande consommation. Le fils du père est décidé à amener les Togolais jusqu’au bout de la galère. Ça c’est certain. Le régime a en effet décidé d’entretenir un phénomène de vie chère afin de pouvoir alimenter ses caisses dans la perspective de la présidentielle de 2015.
 
L’Office Togolais des Recettes demandent aux opérateurs économiques d’augmenter le prix de leurs produits de grande consommation pour financer la présidentielle de 2015. Pourtant les Togolais vivent déjà avec le vie chère…
 
C’est la Brasserie du Bénin qui avait donné le « la » en révisant insidieusement à la hausse successivement en mars et juin 2014 les prix de ses produits. Comme si ça ne suffisait pas, cette société vient de majorer début du mois courant le prix de l’eau minérale, Eau Vitale. Raison invoquée : renchérissement des coûts de production et évolution fiscale.
 
La BB est suivie par la société Voltic qui, a son tour, a opéré une révision à la hausse de ses tarifs. Elle avance comme arguments, l’augmentation de l’électricité, des matières premières et du carburant. C’est pourtant connu que l’eau c’est la vie. Mais sous Faure Gnassingbé, l’eau tend à devenir un luxe. Pour les communications téléphoniques, on peut au moins comprendre. Mais pour le cas de l’eau, c’est le comble. Toutes ces augmentations scélérates ne font que pousser les Togolais dans la misère et vers une indignation diffuse.
 
D’après le confrère « Le Correcteur », cette décision de porter un coup fatal dans le portefeuille des Togolais a été prise à l’issue d’une réunion entre opérateurs économiques et les responsables de l’Office Togolais des Recettes. Ces derniers les auraient enjoints d’augmenter les prix de leurs produits parce qu’il y aurait de nouvelles mesures fiscales qui influeraient sur les impôts prochains.
 
Source : [03/11/2014] Liberte-Togo
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*