L’UE insiste sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles ainsi que sur la mise en oeuvre des recommandations de la CVJR

image_pdfimage_print

ue_togo

Session Dialogue Politique Togo – UE : Mots d’introduction de
l’Ambassadeur, Chef de Délégation de l’UE (02/10/2014)

 
« On ne montre pas sa grandeur pour être à une extrémité, mais bien en touchant les deux à la fois, et remplissant tout l’entre-deux ».
 
Connaissant le goût philosophique de notre hôte, nous nous sommes permis d’utiliser cette citation du philosophe et mathématicien Pascal comme mots de remerciement, prélude à une nouvelle session du dialogue politique Togo – Union européenne.
 
En profitant de cette citation, a notre avis, « toucher les deux extrêmes à la fois en remplissant tout l’entre-deux » voudrait souligner la connexion habituelle entre acteurs internationaux qui s’accompagnent et se côtoient depuis longue date, mais surtout –et cela fait la différence avec d’autres- la certitude que notre partenariat est assis sur un dialogue sincère, étranger au langage stéréotypé qui parfois voile la réalité des relations et des intérêts quand le court terme dépasse démesurément les valeurs partagées du long terme.
 
L’Union européenne que vous avez à votre côté aujourd’hui renouvelle sa volonté de transparence dans le dialogue, sa fraternité dans la solidarité de ses citoyens et son engagement dans des réponses collectives contre les grands défis, sécuritaires et autres. A ce titre, nous tenons à applaudir le courage dont a fait preuve le Togo dans son positionnement vis-à-vis des crises comme celle du Mali ou lors du vote à l’Assemblée générale des Nations unies pour rejeter l’intervention en Crimée contraire au droit international.
 
Le monde, l’Afrique, l’Europe est aujourd’hui plus dangereux que lorsque l’année passée nous étions ici réunis ; l’effroi plus fort que l’espoir. Les menaces transnationales dans l’Afrique de l’Ouest demandent sans nul doute une réponse collective. Le Togo peut compter sur la solidité et le caractère multidisciplinaire de l’action européenne, tant au niveau civil que militaire, de l’UE en coordination et en meilleure complémentarité avec ses Etats membres.
 
Cette fraternité d’esprit nous oblige aussi d’insister respectueusement en faveur d’une position plus active du Togo envers d’autres sujets, comme par exemple la ratification du Statut de Rome de la Cour pénale internationale qui singularise la position du Togo de ses voisins ouest-africains dans les affaires de justice internationale.
 
Et au niveau interne, sur la gestation très souhaitable d’une « constitution de la démocratie », qui semble tellement difficile en vue des échecs successifs connus depuis 8 ans, dont le dernier de juin 2014. En résumé, nous appelons de nos vœux – comme l’ont fait les églises du Togo hier- un nouveau texte constitutionnel, voté par la majorité de la population ou de ses représentants, qui enfoncerait finalement le passé dans l’histoire et ennoblirait la vie politique togolaise définitivement dans une nouvelle ère.
 
Notre adhésion est tout entière pour toute initiative visant à parachever la réconciliation au Togo et en faveur d’un enracinement de l’Etat de droit.
 
Nous avons, malheureusement, l’expérience en Europe, même assez récente, des tragédies d’affrontements civils et de la violence à caractère politique où personne ne sort vainqueur ; la lenteur de la guérison des blessures vient ensuite – de telles blessures prennent alors des générations et des générations avant que les cicatrices ne se ferment. Dès lors les préjugés, les malentendus, le silence forcé s’installent dans la vie quotidienne empêchant l’épanouissement de nos potentialités.
 
Pour ces raisons, nous souhaiterions stimuler la mise en œuvre des recommandations de la CVJR qui, plus de deux ans après la remise du rapport et déjà à quelques mois de la publication du livre blanc, manque encore de dynamisme.
 
C’est ainsi que l’aide européenne au développement, mieux coordonnée que jamais, vous accompagnera dans le processus d’intégration économique de l’Afrique de l’Ouest dont le Togo est l’une de ses plateformes. Et elle continuera à renforcer vos efforts dans la lutte contre les inégalités économiques, contre les inégalités sociales grandissantes, contre cette peste des temps modernes qui est l’Ebola qui nous rappelle cruellement comment l’avenir d’un pays dépend aussi de ses structures de santé.
 
Soyez assuré que les convictions profondes de nos valeurs et de notre amitié obstinée et fraternelle avec le Togo nous font garder la foi et l’espoir dans l’avenir de votre pays.
 
Permettez-moi finalement au nom de l’Union européenne de vous montrer notre reconnaissance et notre gratitude pour rester sur le chemin du dialogue. Malgré les défis, ne nous laissons pas entrainer sur un terrain en friche, dans une solennité vide de sens.
 
Construisons, comme depuis longtemps, sur les bases de valeurs partagées.
 
Merci pour votre attention.
 
Source:http://www.eeas.europa.eu/delegations/togo
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*