Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



L’UE pour le respect des résultats de la présidentielle

image_pdfimage_print

jose_manuel_barrosso


Alors qu’un suspens continue par entourer les résultats issus de la présidentielle du 24 avril au Togo, le porte-parole de l’Union Européenne, a appelé au respect des résultats.
 
Qui a-t-il gagné l’élection présidentielle du 24 avril 2015 au Togo ? Sur les sites internet et les réseaux sociaux, des résultats donnent aussi bien le président sortant Faure Gnassingbé, que son principal challenger Jean-Pierre Fabre, gagnant. Côté Commission électorale nationale indépendante (Céni), seule institution habilitée à proclamer les résultats provisoires officiels, cinq jours après la tenue du scrutin, les choses traînent à se clarifier.
 
« Jean-Pierre Fabre a gagné l’élection mais les tenants du pouvoir cherchent une fois encore à changer les données issues des urnes », clament un militant de l’opposition rencontré ce matin à Ablogamé. La veille, le candidat du Combat pour l’alternance politique en 2015, (Cap-2015) a rassuré ses militants sur la victoire du camp de l’alternance.
 
En face, on assure aussi que Faure Gnassingbé a remporté l’élection. « Le candidat de Unir a fait le plein de voix dans les zones rurales et a même réalisé une percée dans certains fiefs de l’opposition comme Aného, l’Avé ou encore Dapaong. Il a aussi profité de l’abstention provoquée par les divisions au sein de l’opposition », explique un militant de l’Union pour la république. (Unir)
 
Reste cependant que la Céni dominée par le pouvoir, n’arrive à proclamer les résultats. « C’est dans le seul souci de transparence », explique le militant de Faure Gnassingbé rencontré à Tokoin-Gbonvié. Faux rétorque celui du Cap-2015, qui fustige des fraudes de la part de leur adversaire. « Ces fraudes obligent à vérifier minutieusement les résultats bureau de vote par bureau de vote. Et à cette épreuve, les membres de la Céni sont stupéfaits par l’ampleur des fraudes », ajoute t-il.
 
Dans le pays, le sentiment de peur domine. Les forces de sécurité et parfois des militaires la mine fermée, sont déployées dans la capitale. Autant le scrutin s’est déroulé pacifiquement, autant on redoute un embrasement en cas de contestations des résultats. Ce qui pousse les partenaires du Togo, à se positionner.
 
Le très influent leader ivoirien dans la sous-région Alassane Ouatara, est arrivé à Lomé en compagnie du président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat de la CEDEAO, John Dramani-Mahama pour « délibérer ». Sur place, le chef de la mission de l’Organisation Internationale de la Francophonie, le Général Sangaré, se veut intraitable.
 
« L’UE appelle à tous les acteurs de continuer à œuvrer pour que le processus électoral se poursuive dans le calme et la transparence.
Il est important que tous les acteurs se conforment aux résultats des élections, en tant qu’expression de la volonté des électeurs », insiste de son côté l’UE, qui a envoyé une mission auprès de la Céni.
 
Les uns et les autres en appellent au calme. « Toute contestation éventuelle concernant les résultats devrait être réglée pacifiquement, par les voies légales appropriées », poursuit la déclaration du porte parole de l’institution européenne, sur l’élection présidentielle au Togo.
 
source : Le Canard Indépendant
 

Commentaires

comments

Publié le 28 avril 2015 dans Envoyez cet article à un ami

1 Réponse pour “L’UE pour le respect des résultats de la présidentielle”

  1. Barkissa dit :

    C’est bien de toujours montrer sa bonne foi en passant par la voie pacifique pour l’alternance au pouvoir au Togo et en essayant pour cette ènième fois inspiré du cas Senegalais avec le depart du truand Abdoulaye wade.Mais en realité RIEN ne presage d’une telle alternance car:
    1- quelqu’un qui est prêt accepter le resultat des urnes sans s’accrocher au pouvoir ne refuserait JAMAIS de faire les reformes constitutionnelle et institutionnelle.Au moins la personne se dirait même si je ne suis plus president le peuple me reconnaitrait cet heritage des REFORMES COURAGEUSES
    2- quelqu’un qui est prêt à quitter le pouvoir et à accepter le resultat des urnes ne garderait en prison sans raison valable son propre demi frère, capable de lui contester le pouvoir de l’INTERIEUR: affaire rocambolesque de coup d’Etat de Kpatcha.
    3- C’est aussi compter sur des marionettes arrivistes sans conscience tels Bawara-Issifou Tabiou pour organiser les fraudes massives et un mouton aux apparences humaines d’Abdou Assouma, un poltron à la bouche puante pleine de carie dentaire pour les valider.
    4. C’est compter aussi sur la haine et la jalousie des premiers leaders politiques qui ont echoué dans leur mission et qui de leur vivant ne souhaiteraient voir aucun autre reussir là où ils ont echoué,pour eux le slogan est: le clan Gnassingbe peut continuer son reigne, c’est mieux que Fabre au pouvoir; il s’agit personnellement des haineux comme
    4.A.en premier Maître Agbohibor qui a une haine devorante non seulement pour M.Fabre en particulier mais contre le peuple Togolais en general qu’il n’arrive pas à pardonner d’avoir preferé voter pour Gilchrist en exil au lieu de voter pour lui sur place et qui se fait propriétaire et chantre de l’arrivée de la democratie au Togo;dès après la premiere election presidentielle après la conference nationale souveraine; depuis cette election je pense bien en 1994, il ne fonctionne qu’en coulisses pour le maintien du clan gnassingbe au pouvoir moyennant quelques miettes jusqu’à son ascension comme premier ministre,
    4.B Edem Kodjo idem
    4. C Zarifou Ayeva idem
    Mais il faut souligner la nuisance est plus forte et efficace que chea les 2premiers: Aghobibor et surtout Edem Kodjo lui c’est un terroriste intellectuel et politique.
    4.D dans une moindre mesure Leopold Gnininvi
    4.E le dinosaur poltron Gilchrist Olympio: vieux plein de haine à eclater contre Fabre.
    Tous ces demi-Messieurs sont un grand frein pour l’alternance au Togo
    5. C’est aussi compter sur NOUS sur notre faiblesse en tant que peuple togolais meutri,axphysié, faible, limité dans nos moyens pour s’imposer à nous .

    Dans ces conditions la democratie, l’alternance au pouvoir ne sont pas pour demain.
    Si Vous faites Mille elections presidentielles au Togo Mille fois le clan cnassingbe sortira vainqueur. A quoi servent donc les elections au Togo ?????
    Seulement pour donner un apparence de democratie et de legitimité au clan qui dispose d’une veritable machine à fraude electorale entretenue par des affamés comme Bawara- tabiou, ahoumey Zunu, foli bazi katari…au sommet de laquelle de trouve l’homme à la bouche puante appelé Abdou Assouma.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*
:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer