Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



L’urgence d’un consensus entre pouvoir et opposition, selon le CACIT et le PCJV

image_pdfimage_print

cacit_pcjv


Dans un « Manifeste citoyen pour l’apaisement de la situation socio politique lors du processus électoral de 2015 », le CACIT et la PCJV indiquent qu’il est urgent que le gouvernement prenne des mesures d’apaisement de la vie politique. Sept raisons expliquent cette urgence.
Presque toutes les couches de la population s’accordent sur le fait que le Togo ne peux pas faire l’économie de l’adoption des réformes telles que préconisées par l’Accord Politique Global de 2006 et la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR).
 
Mais, alors que le scrutin présidentiel est prévu pour se tenir au premier semestre de 2015, la classe politique ne parvient toujours pas à se mettre d’accord sur la réalisation desdites réformes.
 
« Il urge surtout qu’un consensus minimal entre la majorité au pouvoir et l’opposition sur les questions liées à la limitation du mandat présidentiel, au mode de scrutin et aux conditions de la tenue du scrutin présidentiel soit adopté avant la tenue effective de l’élection présidentielle », peut-on lire dans le manifeste.
Pour ces deux organisations de la société civile, sept raisons fondent cet impératif. D’abord les réformes sont une réponse aux aspirations des citoyens togolais lorsqu’on sait que le sondage d’Afrobaromètre a révélé que plus de 80% de togolais veulent les réformes.
 
De mêmes, La quasi-totalité des acteurs politiques, de la société civile, les confessions religieuses, les missions diplomatiques accréditées au Togo ainsi que plusieurs organisations internationales, conviennent que les réformes sont indispensables avant le scrutin présidentiel.
 
Ensuite, le CACIT et le PCJV expliquent que les réformes sont un gage d’élection véritablement libre, transparente et démocratique. Les processus électoraux ont très souvent fait l’objet de contestation du fait du manque d’accord entre les partis politiques (pouvoir et opposition) sur la composition et les règles de fonctionnement des institutions engagées dans leur organisation et leur supervision.
 
De plus, les réformes permettraient de légitimer le nouveau président élu. Aussi, les réformes seront-elles une garantie pour éviter les suspicions, frustrations et les violences avant, pendant et après le scrutin.
 
Les deux organisations, indiquent dans leur manifeste que les réformes seront la garantie d’un quinquennat stable. Le CACIT et le PCJV pense qu’un manque d’accord sur les règles régissant les élections, la composition et le fonctionnement des institutions notamment la Cour Constitutionnelle et la HAAC notamment créerait des mésententes auprès de certains candidats à l’élection et de leurs partisans qui pourraient perturber la vie économique, sociale et politique du pays de 2015 à 2020.
 
La 6e raison évoquée est que les réformes seront une occasion de se conformer aux standards internationaux et opportunité d’inscrire le Togo dans la liste des références en matière de démocratie en Afrique. En effet, les réformes devraient porter sur le mode de scrutin à deux tours et limitation des mandats notamment. Des normes reconnues au niveau international comme des gages de démocratie et de bonne gouvernance.
 
La dernière raison avancée est que les réformes sont un défi pour préserver les acquis du pays.
 
Déjà en juillet 2014, la PCJV dans le cadre de son apport pour l’apaisement de la situation au Togo, avait publié un Mémorandum intitulé « Reformes politiques & institutionnelles au Togo : 12 raisons pour s’engager ».
 
Télécharger le Manifeste du CACIT et du PCJV (Pièce jointe)
 
source : togobreakingnews
 

Commentaires

comments

Publié le 18 février 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*
:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer