Malgré la menace des enseignants, aucune date n’est fixée pour le versement des primes de rentrée et de bibliothèque

image_pdfimage_print

Florent_Manganawe


La rentrée scolaire 2014-2015 débute ce lundi 29 septembre mais le gouvernement n’a toujours pas avancer une date pour le paiement des primes de rentrée et de bibliothèque des enseignants, il sera fait après le paiement des salaires et des pensions de septembre, a réitéré le ministre des Enseignements primaire et secondaire, Florent Badjam Maganawé, intervenant dimanche dans l’émission « 12-13 » de la radio Nana FM.
 
Cette positioin du gouvernement va à l’encontre de l’appel de l’Union des Syndicats des Enseignants du Togo (USET) aux enseignants à observer une grève de trois (3) jours à compter du lundi 29 septembre pour forcer le gouvernement à verser ces primes.
 
Même les quatre (4) autres syndicats de l’éducation, qui ont appelé leurs collègues et les élèves à rallier les classes ce lundi, n’ont pas la réponse à leur ultimatum du 7 octobre donner au gouvernement pour le versement des primes.
 
Pour le ministre, tous les gouvernements au monde entier ont la priorité de payer les salaires, il n’y a qu’au Togo qu’on peut voir une partie des enseignants qui réclame et privilégie le paiement des primes et la conditionne à la rentrée. C’est une « polémique inutile », selon lui, du moment où le gouvernement a accepté de payer la prime.
 
« Les salaires sont prioritaires et les accords qui lient le gouvernement aux catégories de personnels viennent après », a-t-il déclaré tout en ajoutant que désormais, les primes seront mensualisées comme la prime d’incitation à la fonction enseignante pour éviter ces genres de problèmes à l’avenir.
 
Tout en rappelant son admiration pour la fonction enseignante qui selon lui est « difficile », le ministre a rappelé aux enseignants qu’il ne leur appartient pas de « sacrifier l’avenir des élèves sur l’autel des revendications ».
 
Fixée en 2011 à 120 000 francs, la prime de rentrée et de bibliothèque a évolué au cours des années pour se plafonner à 150 000 francs CFA cette année.
 
Telli K.
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*