Manifestations réprimées au Togo: qui est Tikpi Atchadam, le leader du PNP?

image_pdfimage_print


Tikpi Salifou Atchadam, leader du Parti national panafricain (PNP), n’a encore participé à aucune élection au Togo. Mais depuis quelques mois, son parti draine les foules, comme ce fut le cas ce samedi 19 août, lors de manifestation réprimées par les forces de l’ordre. Son credo principal : la fin de la dynastie Gnassingbé, au pouvoir au Togo depuis 1967.
 
Le Parti national panafricain (PNP) est à l’origine de l’appel aux manifestations pour réclamer une limitation du nombre de mandats présidentiels de ce samedi 19 août. Des manifestations qui ont été violemment réprimées : deux manifestants ont été tués et treize autres blessés par des tirs des forces de l’ordre, selon le bilan rendu public par les autorités togolaises.
 
Mais qui est Tikpi Salifou Atchadam, leader du PNP ? Ses détracteurs le prennent pour un fougueux, un rêveur qui s’appuie sur sa communauté Tem. On l’accuse d’avoir un langage haineux à consonance ethnique. Mais à tout cela, le principal intéressé répond : « Quand vous avez un langage que vos interlocuteurs comprennent, ils vous font confiance et vous suivent. »
 
Appel au « peuple »
 
Son parti, le PNP, a été créé en 2014, mais ne s’est révélé aux Togolais qu’en novembre 2016. Depuis, Tikpi Salifou Atchadam multiplie les voyages à l’étranger, les réunions publiques, les causeries et débats, et même les sessions de formation à ses militants de base.
 
Juriste et anthropologue, Tikpi Salifou Atchadam s’est entouré de personnalités qui échangent avec lui sur tous les sujets. Lors des séances de formation du PNP, tous expriment librement ce qu’ils pensent, assure Tikpi Atchadam. « Nous ne faisons une politique prêt-à-porter », insiste-t-il.
 
Avec son langage tranché, le méthodique leader du PNP répond à toutes les questions des journalistes, mais il prend soin d’enregistrer lui-même ses interviews. Prudence ou manque de confiance ?
 
Lui assure réécouter ces entretiens pour lui permettre de « mieux faire » lors des suivantes. Son ambition déclarée pour le Togo est « d’arrêter le régime dynastique qui régente le pays depuis presque 50 années ». Et le moyen pour y parvenir, « c’est le peuple », ajoute Tikpi Salifou Atchadam.
 
source : rfi
 

Commentaires

comments