Meeting du CST ce dimanche à Lomé : Dialogue politique et l’affaire des incendies des marchés, principaux sujets au menu des interventions

image_pdfimage_print

jpf_25mai_2014

Le Collectif « Sauvons le Togo » (CST) a tenu ce dimanche à Lomé, son meeting annoncé depuis plusieurs jours, rencontre au cours de laquelle le dialogue politique en cours et l’affaire des incendies des marchés ont largement dominé les interventions, a constaté un journaliste de l’Agence Savoir News.

 

Etaient présents à ce rassemblement tenu à Bè Kodjindji, plusieurs responsables du CST dont son coordonnateur Me Zeus Ajavon. Le président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC, principal parti politique de l’opposition) Jean Pierre Fabre était aussi présent.

 

Les militants et sympathisants du CST venus à ce meeting ont dans un premier temps, écouté un compte rendu des discussions entamées depuis lundi dernier au siège de Togo Télécom à Lomé par les responsables des partis politiques siégeant au Parlement (pouvoir et opposition). La présentation a été faite par le député Alphonse Kpogo de l’Alliance des Démocrates pour le Changement Intégral (ADDI).

 

Ensuite, parole a été donnée à certains militants pour exprimer leurs préoccupations sur le dialogue.

 

Les questions ont tourné notamment autour du mode de scrutin, du mandat présidentiel, du « facilitateur » et de l’affaire des incendies.

 

Tour à tour Me Zeus Ajavon, Abass Kaboua, Wolou Komi et Jean Pierre Fabre sont montés au créneau pour apporter des éléments de réponses.

 

« Nous n’allons pas à ce dialogue dans un esprit de marchandage. Des points été bien énumérés et nous allons les vider tous. Pour nous, c’est le dialogue pour notre pays », a martelé Jean Pierre Fabre.

 

Au total 12 points sont inscrits au menu de ce dialogue dont le régime politique, la durée et la limitation du mandat présidentiel, les conditions d’éligibilité du président de la république, la réforme de la cour constitutionnelle et le mode de scrutin pour toutes les élections. Les +protagonistes+ disposent – selon le chronogramme établi – de deux semaines pour vider tous ces points.

 

« Demain (lundi), les vraies discussions vont démarrer avec la présence du facilitateur Mgr Nicodème Barrigah. Tous les points inscrits à l’ordre du dialogue, seront passés en revue », a-t-il souligné.

 

S’agissant de l’affaire des incendies des marchés, Me Zeus Ajavon s’est longuement appesanti sur le sujet avec son dernier développement.

 

Le juge d’instruction a procédé mardi au procès-verbal récapitulatif des personnes toujours en détention (au total neuf) dans ce dossier, dernière étape avant le procès.

 

Ainsi, les inculpés dans ce dossier dont Me Zeus Ajavon ont été invités par un médecin psychiatre.

 

Le coordonnateur du CST a une fois encore affirmé qu’il ne se présentera pas devant médecin, le dossier n’étant pas encore bouclé.

 

« Le dossier ne peut pas être bouclé de cette manière, car aucune suite n’a été donné à notre rapport dans lequel nous avons cité des noms », a-t-il souligné.

 

Rappelons que le principal bâtiment du grand marché de Lomé et le marché de Kara (environ 420 km au nord de Lomé) ont été ravagés en janvier 2013, dans des incendies qualifiés de « criminels » par le gouvernement. Pas de pertes en vies humaines, mais les dégâts sont énormes : près 6 milliards de F.CFA de perte.

 

Une commission d’enquête a été mise sur pied par le gouvernement en vue de faire la lumière sur ce drame. Au total 37 personnes – pour la plupart des responsables et militants de l’opposition – ont été, inculpées. Plusieurs d’entre eux ont bénéficié d’une liberté provisoire. FIN
.

 

En Photo : Jean Pierre Fabre, lors du meeting ce 25 mai 2014 à Bè Kodjindji

 

Junior AUREL

 

Savoir News

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*