Mission de l’OIF au Togo : « Nous sommes là pour intervenir en cas de contentieux et pour accompagner le processus électoral » (Michaëlle Jean)

image_pdfimage_print

Michaelle_Jean_500

Mme Michaëlle Jean, la nouvelle secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a clairement dévoilé ce dimanche, la mission de son Institution au Togo depuis quelques jours dans le cadre de la présidentielle du 15 avril prochain.

 

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a reçu cette semaine, une mission de l’OIF, chargée de l’appui à la consolidation du fichier électoral, dénoncé ces dernières semaines par des candidats de l’opposition.

 

Pour ces derniers, ce fichier n’est pas fiable, parce que comportant plusieurs doublons ».

 

Composée de trois personnes, cette mission conduite par le Général Siaka Sangaré a pour mission de faire bénéficier au Togo, notamment la CENI, l’expertise de l’institution francophone en matière de consolidation de fichiers électoraux.

 

Précisions que la bataille autour de ce fichier électoral au Togo a même conduit le chef de file de l’opposition et principal adversaire du président sortant Faure Gnassingbé, à porter plainte à Bruxelles contre la société Belge Zétes, pour « faux en informatique et usage de faux ». Cette société est chargée des opérations de révision des listes électorales.

 

Invitée sur Rfi, Mme Michaëlle Jean a sans détour, défini clairement la mission assignée à l’OIF. Selon elle, la mission de l’OIF est déployée au Togo pour « examiner » ce contentieux sur le fichier électoral « et voir ce qui ne va pas ». « La mission est là pour examiner avec la CENI là où le problème se pose », a-t-elle indiqué.

 

« Nous sommes là pour intervenir en cas de contentieux, comme nous sommes là aussi pour accompagner le processus électoral. Nous sommes également là pendant la tenue du scrutin, parce que nous voulons nous assurer que le scrutin se passe bien. Nous sommes également là après la tenue du scrutin, pour le renforcement institutionnel », a souligné Mme Michaëlle Jean.

 

« Pour un pays, c’est extrêmement important. Car, les investisseurs prêtent une attention particulière à la manière dont le pays mène les élections. C’est très important pour la crédibilité du pays », a-t-elle précisé.

 

Rappelons que cinq candidats sont lice pour ce scrutin à un seul tour dont le président Faure Gnassingbé, en route pour un troisième mandat.

 

Il affrontera quatre opposants sont Jean Pierre Fabre, soutenu par le Combat pour l’Alternance Politique (CAP 2015, un regroupement de cinq partis de l’opposition). FIN

 

Edem Etonam EKUE

 
source : savoir news
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*