Le mot d’ordre « campus mort » du MEET n’a pas été observé

image_pdfimage_print

université_lomé

© Afreepress (Lomé, le 25 juin 2014)-« Le campus mort » que le Mouvement pour l’Epanouissement de l’Etudiant Togolais (MEET) a décrété mardi à l’issue de l’échec de la marche organisée pour aboutir à la Présidence de la République n’a pas été observé, a constaté un reporter de l’Agence de presse Afreepress.

Du nord au sud, des amphis 600, 20 ans en passant par les agoras FASEG aux amphis du campus nord que sont les amphis 1500 et 1000, les étudiants y sont présents.

Interrogés, ils sont nombreux à dire qu’ils suivent les cours depuis ce mercredi matin.

Joint au téléphone par l’équipe de l’Agence Afreepress, le président du MEET, Komlavi Kondo a déclaré avoir été obligé de demander à ses collaborateurs de se retirer du campus pour le fait que mis à part les forces de l’ordre présentes sur le campus universitaire, « il y a des milices qui y ont été déployer pour les traquer ».

Par un communiqué en date du 24 juin 2014, le mouvement estudiantin a appelé tous les étudiants soucieux des conditions de vie et de travail difficile sur le campus universitaire d’observer un mot d’ordre de grève dénommé « campus mort ».

Par le biais du même communiqué, le mouvement appelle les autorités à abandonner l’option de la force, « une voie sans issue ».

Mao R.

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*