Nicodème Habia à propos du Burkina : « Les dirigeants togolais devront nécessairement y tirer des conséquences et des leçons pour l’avenir »

image_pdfimage_print

nicodeme_habia_juillet2014


« Les dirigeants togolais devront nécessairement y tirer des conséquences et des leçons pour l’avenir », ces mots ne sont pas ceux de Telegramme228 mais du président de l’APDHDS (Action pour la Protection des Droits de l’Homme et le Développement Social) et ancien député togolais, Nicodème Habia. Au même moment où il appelle les gouvernants à tire leçons de ce qui s’est passé au Burkina Faso, il en appelle à l’opposition politique togolaise. Cette dernière d’après lui et comme toujours se doit de « rechercher l’intérêt général au détriment de l’intérêt partisan et de la divagation ». « Nous appelons une fois encore à l’union de l’opposition pour une alternance effective et efficace », a-t-il aussi ajouté. Il a salué au passage la témérité du peuple burkinabè. Voici dans les lignes qui suivent le communiqué de son association.
 
COMMUNIQUE DE PRESSE
 
Blaise part, il sort par la petite porte
 
La partie est belle et bien finie pour Blaise COMPAORE.
Le Président du Faso vient d’annoncer sa démission. Une démission obtenue par le peuple Burkinabè après une journée d’émeute. Même si le Président COMPAORE a failli s’entêter dans les premières heures, la pression l’a finalement fait partir.
Lâché par Paris depuis le 07 Octobre 2014, abandonné par une partie de l’armée, talonné par l’opposition et la population, COMPAORE n’avait plus le choix.
Blaise COMPAORE sort par la petite porte. Une victoire du Peuple Burkinabè. Le Peuple a montré sa détermination rougie au vif jusqu’à la fin.
 
Bravo et félicitation au peuple Burkinabè.
 
Cette situation qui montre que les peuples Africains sont fatigués des dictatures, doit aussi servir d’exemple pas des moindres à ceux qui s’accrochent aussi au pouvoir.
 
Les Dirigeants Togolais devront nécessairement y tirer des conséquences et des leçons pour l’avenir. Le parti au pouvoir doit savoir tôt ou tard qu’il partira. Même si on décline les réformes, le départ du pouvoir viendra de gré ou de force.
Il vaudrait mieux commencer par faire de petits calculs afin de sortir par la grande porte.
L’opposition dans son ensemble devrait nécessairement y tirer des leçons pour l’avenir de notre pays. Nous devrons rechercher l’intérêt général au détriment de l’intérêt partisan et de la divagation.
Nous appelons une fois encore à l’union de l’opposition pour une alternance effective et efficace.
Nous tenons à féliciter toute l’opposition Burkinabè et nous appelons tous les acteurs politiques, de la société civile et la population au calme et les encourageons à travailler dur pour une transition efficace qui aboutira à l’organisation rapide d’élections libres et transparentes.
Fait à Lomé le 31 Octobre 2014
 
Pour le Bureau
Le Président
HABIA Ayao Nicodème
 
télégramm228
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*