ODDH : « Meeting « no stop » le 05 janvier 2015 à Lomé et le 06 sur toute l’étendue du territoire »

image_pdfimage_print

manif_cap2015-oddh


Les protestations de rue accueilleront l’année 2015 au Togo
 
Toutes les conditions sont réunies selon la synergie des Organisations de Défense des Droits de l’Homme pour que l’élection présidentielle de 2015 au Togo aboutisse aux meurtres et aux violations massives des droits de l’Homme comme en 2005, si les réformes institutionnelles et constitutionnelles ne sont pas opérées avant le scrutin de 2015.
 
Pour éviter de basculer dans la crise poste électorale de 2005 qui a fait 1114 morts selon la société civile, la synergie des Organisations de Défense des Droits de l’Homme a lancé ce 29 décembre 2014 à Lomé, une marche conjointe suivie de meeting « no stop » le 05 janvier 2015 à Lomé et le 06 sur toute l’étendue du territoire pour exiger les réformes.
La volonté manifeste du président de la République Faure Gnassingbé de conserver à tout prix le pouvoir a été condamnée par le coordinateur de la synergie des ODDH Me Zeus Ajavon, qui invite l’hémicycle à voter le retour à la constitution de 1992 qui limite le mandat présidentiel à deux.
 
« Même si les politiques conviennent à un accord politique, cet accord ne nous conviendra pas s’il ne garantit pas la non répétition des impunités et des violations des Droits de l’Homme dans notre pays », a-t-il souligné.
Notons que depuis le rejet par manque de consensus du projet de loi portant modification de la constitution le 30 juin par les députés, aucune avancée significative n’est observée jusqu’à ce jour pour les réformes.
Jérémie G.
 
source : horizon news
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*