Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Toute l'équipe de Togo Actualité vous souhaite bonne heureuse année 2017. Merci pour votre soutien et votre fidélité. | | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Olivier Amah: « Ils ont voulu m’éliminer physiquement »

image_pdfimage_print

olivier-amah_500


C’est depuis sa terre d’exil européenne que le président de l’Association des victimes de torture du Togo (ASVITTO) explique qu’il a dû quitter le Togo pour sauver sa peau suite à un complot d’élimination physique ourdi contre sa personne.
Alors qu’il est convoqué par le doyen des juges d’instructions « pour affaire le concernant », le commandant Olivier Amah qui avait honoré la première convocation a dû prendre la poudre d’escampette après qu’il ait reçu la 2e convocation du même juge.
 
La fuite de l’ex-chef des renseignements du Togo avait été incompréhensible pour plus d’un. Mais pour Olivier Amah, c’était le seul moyen pour lui de sauver sa vie. A travers son organisation ASVITTO, le commandant vient d’indiquer que sa décision de s’exiler fait suite à des confidences de sources très sures selon lesquelles son élimination physique en prison serait en vue si jamais il se présentait à la dernière convocation fallacieuse qui lui était adressée par le doyen des juges d’instruction.
 
Mais l’homme ne faiblit dans sa détermination. Il dit rester dans la droite ligne de la défense des libertés des citoyens et continuera sa lutte pour le respect scrupuleux des droits de l’Homme sur la terre de de ses aïeux.
 
L’ancien officier des Forces Armées Togolaises avait explique les nouvelles persécution contre sa personne s’expliquent par le fait qu’il est devenu très dérangeant surtout vers le nord dans la perspective de la prochaine élection présidentielle.
 
Emprisonné en 2009 dans l’affaire de tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat, commandant Olivier Amah Poko avait été disculpé à l’issue du procès de 2011 mais n’a jamais été rétablît dans ses droits. En Mai 2013, il a été emprisonné pour incitation de l’armée à la révolte et ne sera relâché que près de 10 mois après.
 
Togo Breaking News
 

Commentaires

comments

Publié le 8 octobre 2014 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer