Il est
Flash info :: | Présence d’hommes cagoulés à un point de départ de la marche de l’opposition de ce jour, le ministre Damehame confirme ces témoignages. | | Circulation fluide au centre-ville de Lomé ce matin, contrairement à l’atmosphère normale. Important déploiement de gendarmes autour du Parlement et de la représentation de la CEDEAO au Togo. | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



« Plus personne ne s’oppose à la médiation », selon Patrick Lawson

image_pdfimage_print

patrick_lawson_13052014

Les discussions de fond sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles commencent jeudi 22 mai, après le règlement de la question de la mission du bureau provisoire et de celle du médiateur dans la matinée, a appris mercredi l’Agence Afreepress du chef de la délégation de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), Patrick Lawson.

Commencés à 11 heures 30, les travaux qui ont duré six (6) heures, ont consisté à classer l’ordre dans lequel les discussions seront menées au fond.

« Nous sommes parvenus à vider le classement des points, il nous reste un point lié à la mission confiée au bureau provisoire. Prend-elle fin ou non ? A ce point, est lié la question du médiateur que nous n’avons pas réglée. Demain matin, nous allons reprendre les discussions à partir de ces deux questions, la mission du bureau provisoire et la question de modération. Une fois qu’elles seront vidées, nous commenceront les discussions de fond, point par point », a déclaré M. Lawson au sortir des discussions.

A en croire le représentant de l’ANC, « personne ne s’oppose désormais à la question de la facilitation ». Le problème qu’il y a, a-t-il précisé, « c’est à partir de quand le facilitateur ou le médiateur doit entrer en jeu ».

Pour les uns, les parties peuvent essayer de s’entendre sur un certain nombre de points et en cas de blocage, le médiateur peut intervenir. Pour l’ANC, la direction des débats par les parties prenantes est à écarter. « Nous discutons avec les autres pour les convaincre, ce qu’ils font de même envers nous ».

« D’ici demain », a promis Patrick Lawson, une solution sera trouvée à ce problème « tout comme on est arrivé à trouver une solution en ce qui concerne le cadre dans lequel les discussions doivent avoir lieu ».

Les partis politiques participants aux discussions travailleront désormais de 9 heures à 17 heures chaque jour jusqu’au 31 mai prochain, sauf les dimanches et le jeudi de l’ascension.

Débutées le 19 mai dernier, les discussions sur les douze (12) points doivent en principe prendre fin le 31 mai prochain. Trois (3) jours sont passés et les discussions au fond n’ont pas encore démarré.

Telli K.

 

Commentaires

comments

Publié le 21 mai 2014 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer