Il est
Flash info :: | La France suit avec préoccupation la situation au Togo. Nous condamnons fermement les violences récentes qui ont fait plusieurs victimes et appelons les parties à l’apaisement et à entamer un dialogue (ministère français des Affaires étrangères). | | Togo : Messenth Kokodoko, un des responsables du Mouvement NUBUEKE enlevé | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Pétition : «SANS LES REFORMES, PLUS D’ELECTION AU TOGO! »

image_pdfimage_print

petition_reforme_id2015


DEMANDE DES REFORMES CONSTITUTIONENNELLES ET INSTITUTIONNELLES AINSI QUE DES ELECTIONS EQUITABLES, LIBRES ET TRANSPARENTES AU TOGO EN 2015
 

«SANS LES REFORMES, PLUS D’ELECTION AU TOGO! »

 

Pour signer la pétition,merci de cliquer sur le lien ci-dessous

 

Cliquez pour signer la pétition

 
Le Togo est plus que jamais à la croisée des chemins. Depuis 1990, le Peuple du Togo s’est irréversiblement engagé sur la voie de la démocratisation. 24 ans après, le peu que l’on puisse dire, c’est que le gros du travail reste à faire.
Depuis plus de 10 ans, les gouvernants togolais n’ont cessé de signer des engagements et/ou accords pour, l’instauration d’un Etat de droit au Togo.
 
Le Togo est à la veille de nouvelles élections présidentielles. A l’orée de cette nouvelle ère électorale nationale, Initiative Diaspora 2015 (ID 2015), un mouvement de la diaspora combattante rassemblant plusieurs associations de la diaspora togolaise en Europe, aux Etats Unis et au Canada, avec le soutien du Mouvement du 5 Octobre (MO5), lance un appel à toute la diaspora pour exiger l’adoption et la mise en œuvre des Réformes attendues par le Peuple togolais avant toute nouvelle convocation de l’électorat national.
 
Cette démarche est sous-tendue par les constats suivants :
 
–   La détérioration préoccupante du climat politique suite à l’échec des discussions sur l’adoption et la mise en œuvre effective des réformes constitutionnelles et institutionnelles destinées à garantir la transparence et l’équité des processus électoraux au Togo ;
–   Les irrégularités et dysfonctionnements dans l’organisation des élections entraînant la contestation des résultats, des manifestations, des répressions et des violations graves des droits de l’Homme ;
 
–   Les principaux engagements (les fameux 22 engagements) pris par le gouvernement togolais le 14 avril 2004 aux termes de ses consultations avec l’Union européenne au titre de l’article 96 de l’Accord de Cotonou qui n’ont toujours par été honorés ;
 
–   Les principales recommandations de l’Accord politique global (APG) signé le 20 août 2006 entre le gouvernement togolais, les forces politiques et la société civile pour améliorer la transparence et garantir l’équité des processus électoraux qui ne sont toujours pas mises en œuvre ;
 
–   Les recommandations des missions d’observations électorales internationales (UA, UE, CEDEAO, OIF, etc.) et des ONGs nationales (HCDH, CNDH, etc.) lors des scrutins antérieurs n’ont toujours pas été prises en compte pour l’organisation de l’élection présidentielle prévue en 2015 ;
 
–   Les conclusions et recommandations formulées le 29 août 2005 par l’ONU au lendemain des graves violations des droits de l’Homme survenue au Togo lors de l’élection présidentielle ayant porté l’actuel Président au pouvoir qui sont restées sans réponses concrètes de la part des autorités togolaises ;
 
–   Les conclusions et recommandations de la Commission Justice Vérité Réconciliation (CVJR) rendues public le 3 avril 2012 qui n’ont fait – jusqu’à ce jour – l’objet d’aucune mesure concrète pour éviter la répétition des violences à caractère politique ayant souvent marqué les élections au Togo ;
–   L’absence de réaction du gouvernement togolais à l’appel aux réformes lancé par les églises du Togo le 1er octobre 2014 et soutenu par le Groupe des 5 (l’Union Européenne, les Chefs de mission des États membres de l’UE au Togo, l’Ambassadeur des USA et la Coordinatrice résidente de l’ONU)
 
TOGOLAISE, TOGOLAIS DE LA DIASPORA, OU QUE TU SOIS, N’HESITE PAS A SIGNER LA PETITION POUR EXIGER L’ADOPTION ET LA MISE EN ŒUVRE DES REFORMES CONSTITUTIONNELLES ET INSTITUTIONNELLES AU TOGO AVANT TOUTE NOUVELLE ELECTION AU TOGO.
 
La pétition est soumise à signatures du 17 décembre 2014 au 9 janvier 2015. Une fois les signatures rassemblées, elles seront remises à divers destinataires notamment l’ONU, l’UE, le Secrétariat d’Etat Américain, les Affaires Etrangères Canadiennes, le Parlement français, l’Assemblée nationale togolaise.
Pour l’ONU, la remise se fera à la suite d’une manifestation de la diaspora à Genève le 10 janvier 2015 dès 13 heures. Après cette remise aux autorités de l’ONU à Genève, une délégation d’ID 2015 se rendra à Bruxelles pour remettre les signatures à la Commission et au Parlement européens.
 
 

DIASPORA TOGOLAISE, LA PATRIE NOUS APPELLE !

 

Commentaires

comments

1 Réponse pour “Pétition : «SANS LES REFORMES, PLUS D’ELECTION AU TOGO! »”

  1. Agossou ADJRI dit :

    Je vie en holland sans reformes pas de l.election

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer