Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Pour sa propagande politique, le Prince accorde 30 milliards à Mme Dogbé

image_pdfimage_print

Victoire-Tomégah-Dogbé


Dans son discours du mardi 17 février dernier à l’occasion de la revue à mi-parcours des activités de l’OMS au Togo, le Premier Ministre Ahoomey-Zunu s’interrogeait ou interrogeait les togolais sur comment l’on pouvait s’expliquer qu’en ce 21 ème siècle, les centres de santé au Togo ne disposaient pas encore de chirurgiens ou de sages-femmes en nombre suffisant, d’équipements collectifs adéquats ou de plateaux techniques appropriés pour prendre en charge les patients.L’on s’était demandé si le Chef du gouvernement du Togo délirait ou il avait délibérément choisi de jouer à l’hypocrisie. Etant entendu qu’il est le Premier Ministre, chef du gouvernement et de surcroit patron du ministère de la santé, il devrait naturellement pouvoir savoir en premier ce qui expliquait cette situation désastreuse du système de santé au Togo.
 
Eh bien puisqu’il feint de le savoir voici une première réponse claire.
 
Dans le budget 2015, le secteur de la santé a vu sa part amputée de plus d’un milliard de fcfa par rapport au budget 2014. Alors que dans les faits, le budget alloué au secteur de la santé n’a jamais dépassé les 06% au Togo au moment même où le Togo a pleinement adhéré aux recommandations de l’UEMOA ou même de la CEDEAO qui exigent que tous les pays membres allouent un minimum de 15% de leur budget annuel au secteur vital de la santé.
 
Pendant ce temps et dans le même budget que les députés de UNIR ont aveuglement voté le 30 décembre dernier, le Prince a fait accorder un excédent de 30 milliards de fcfa au ministère du développement à la base comparativement au budget 2014.
 
Qui dit mieux ? Déjà ce niveau, Monsieur Ahoomey-Zunu est supposé avoir une réponse claire à ses naïves interrogations de mardi dernier.
 
En effet, il faut le dire, le ministère du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes est piloté par Mme Victoire Sydéméo Tomégah-Dogbé qui cumule également le poste de directrice de cabinet du Président de la République, donc personnage clé qui gère justement le colossal budget de la Présidence de la République au Togo qui a été, lui aussi, considérablement augmenté cette année.
 
Mme Dogbé est sans doute compétente puisqu’elle a été dénichée par l’ancien Premier Ministre Houngbo au PNUD depuis 2008 et l’a amenée en débarquant ses valises au Togo.
 
Mais jusqu’où peuvent s’étendre les compétences et aptitudes de cette dame au point où l’on lui confie tous ces postes stratégiques et particulièrement budgétivores dans notre pays ?
 
Comment le Premier Ministre peut-il s’expliquer que pendant qu’on rogne le budget de la santé de plus de 3,91%, on augmente celui du ministère du développement à la base de plus de 30 milliards de fcfa au moment où les centres de santé au Togo sont dans un état autant piteux et exsangue ?
 
Et pourtant, disons-le aussi, le ministère du développement à la base n’a plus réellement sa raison d’être au Togo.
 
Pourquoi ? Il suffit de décortiquer de près la nomenclature du gouvernement actuel pour s’en rendre compte.
 
Dans le schéma du gouvernement actuel, il a y a le ministère de la décentralisation et des collectivités locales qui, en principe se charge de structurer et d’organiser les populations à la base à partir des collectivités locales.
 
Ensuite, il y a le ministère de la planification et du développement qui établit la carte des différents besoins par villages, cantons, préfectures, régions…du Togo et élabore en même temps la stratégie de croissance et de développement de toutes ces localités dans le pays.
 
A quoi sert alors le ministère du développement à la base tel qu’il est présenté aux togolais ? A la propagande politique, pas plus.
 
Le ministère du développement à la base sert à la propagande politique du Prince.
 
Voilà pourquoi étant au four et au moulin, Mme Dogbé est dans toutes les sauces avec des projets fantaisistes particulièrement populistes destinés à embobiner la population et à l’intoxiquer dans le but de l’abrutir et de la mettre sous les bottes du Prince bien-aimé.
 
La preuve, au moment où en avril 2013, les populations de Dapaong, région la plus pauvre du Togo pleuraient leurs deux enfants-élèves froidement abattus par les soldats sbires du Prince, celui-ci n’avait pas hésité à accompagner Mme Dogbé à Niamtougou pour une propagande politique où il a distribué, comme l’illustre ci bien la photo, pêles, houes, machines à coudre, rateaux… aux artisans sous le couvert d’un autre fallacieux projet d’appui à l’artisanat.
 
De plus, le fameux FNFI qui a particulièrement désaxé les activités des structures de micro finances au Togo et dont le Prince lui-même se gargarise allègrement, est un instrument parfaitement illustratif de cette propagande politique.
 
A quoi peuvent réellement servir 30 mille fcfa dans un commerce ci-infime soit-il au Togo ?
 
C’est tout de même incroyable que le Premier Ministre, Chef du gouvernement n’ait pas vu auparavant tous ces paramètres avant de tenir son discours truffés d’autant d’hypocrisie ou même de malhonnêteté.
 
Le Togo, nous l’avons amplement souligné et démontré, a suffisamment de ressources pour résoudre les problèmes des travailleurs et pour dynamiser les secteurs vitaux de la santé et de l’éducation. Le reste n’est qu’une question de volonté, de priorité ou simplement de vision.
 
Il faudrait au moins que les togolais commencent à s’interroger sur le pourquoi le Prince ne fait que des routes sans jamais consacrer un centime pour construire un hôpital ou une université digne de ce nom au Togo.
 
Le bluff, le mensonge, le dilatoire, le faux-fuyant…ne peuvent plus prospérer au Togo. Tout se sait à l’instant I….
 
source : togoinfos
 

Commentaires

comments

Publié le 20 février 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*
:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer